twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Quand le Procureur et le Doyen des juges se livrent à un “corp à corps” devant la chambre d’accusation dans l’affaire Sudatel

mardi 3 novembre 2015

Selon les information du journal Libération, un bras de fer oppose le Doyen des juges et le procureur de la République du Tribunal de grande instance de Dakar dans l’affaire Sudatel. A l’origine, une ordonnance prise par Mahawa Sémou Diouf, pour refuser de poursuivre l’information judiciaire ouverte. Une ordonnance qui selon nos confrères a été prise après un réquisitoire supplétif du Procureur.

En effet, l’ancien Doyen des juges avait sollicité du parquet un réquisitoire définitif pour pouvoir clôturer l’instruction qui avait valu à Thierno Ousmane Sy, l’ex-conseiller en Ntic du Président Abdoulaye Wade, par ailleurs fils de l’ancien ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, une incarcération à la prison de Rebeuss.

Mais, en lieu et place d’un réquisitoire définitif, le Procureur avait adressé au magistrat instructeur un réquisitoire supplétif pour lui demander de poursuivre l’instruction et d’adresser des lettres de rappel aux autorités chargées de l’exécution des commissions rogatoires internationales lancées (notamment en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et aux Emirats arabes unis), mais aussi de décerner mandat d’arrêt contre Kéba Keinde.

Selon le journal, en réponse au réquisitoire supplétif du parquet, Mahawa Sémou Diouf avait sorti une ordonnance de refus d’informer davantage au motif que les résultats des commissions rogatoires ont été transmis au parquet depuis plus d’un an et qu’un procès-verbal de recherches infructueuses a été établi par la Division des investigations criminelles (Dic) à la suite de deux mandats d’arrêt internationaux lancés en juillet puis en août 2013.

Mahawa Sémou Diouf estime, en conséquence, que la non comparution de Kéba Keinde ne saurait constituer un obstacle à la clôture de l’instruction.

Non content de cette décision, le Procureur a fait appel de cette ordonnance.

(Source : Actusen, 3 novembre 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)