twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Qos : Après Sonatel, Free contredit l’ARTP

vendredi 10 décembre 2021

Free, filiale de SAGA AFRICA HOLDINGS LIMITED a apporté une réplique très salée à l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes ( ARTP). L’opérateur fustige l’attitude « deux poids deux mesures » appliquée par le régulateur suite à la publication de sa campagne nationale de mesures de qualité de service des réseaux 2G/3G/4G.

Réponse du berger à la bergère. L’opérateur Free n’a pas attendu trop longtemps pour apporter une réplique à l’ARTP qui lui a infligé une sanction estimée à plus de 2.528.108.092 (deux milliards cinq cent vingt-huit millions cent huit mille quatre-vingt-douze) hors taxes suite à la publication de sa campagne sur la qualité des réseaux mobiles ( 2G/3G/4G).

Dans un communiqué parvenu à Socialnetlink, Free soutient de prime abord qu’il n’a point été associé en amont par cette campagne.

Raison pour laquelle, le deuxième opérateur se pose même des questions sur la fiabilité du travail du gendarme des télécoms.

« Au préalable et au niveau de la forme, nous souhaitons rappeler que lors de notre réponse à la mise en demeure pour dysfonctionnements de la qualité de service en juin 2020, nous avions souligné à l’ARTP qu’une mise en demeure ne peut être servie durant un état d’urgence comme stipulé à l’article 4 de notre cahier des charges. En effet, l’apparition des premiers cas de Covid-19 au Sénégal a amené le chef de l’état, son Excellence Macky SALL, à déclarer l’état d’urgence au Sénégal du 23 mars 2020 au 30 juin 202. » rappelle Free qui ajoute qu’ à la suite de la réception du pré-rapport d’audit QoS, il avait émis de observations fondées sur la méthodologie utilisée pour ces tests. Un retour de l’ARTP est toujours attendu sur ce point.

D’ailleurs, l’Opérateur de téléphonie mobile de rappeler qu’il est en avance sur les obligations contenues dans son cahier des charges qui concernent principalement la couverture des populations et des principaux axes routiers du Sénégal.

« Free tient à informer les Sénégalais que depuis l’obtention de sa licence 4G en décembre 2018, un ambitieux programme d’investissements relatif à la modernisation de l’ensemble de son réseau de télécommunications a été lancé afin de pouvoir offrir à ses clients une qualité de service irréprochable »

25 milliards FCFA versés à la Régulation, 110 milliards investis sur le réseau

Pour donner des chiffres au régulateur , l’opérateur Free rappelle que le déploiement de son premier programme de 400 nouveaux sites 2G, 3G et 4G sur une période de 2 ans (2019-2021) est réalisé à 92 % et mis en service en dépit de la crise sanitaire qui a impacté toutes les chaines logistiques.

« Aujourd’hui plus de 50% du parc de sites a été upgradé de la 3G à la 4G dont plus de 20% en 4G+.A la fin de cette année 2021, tous nos sites encore en 2G seront upgradés en 3G minimum voire en 4G. »

Selon Free, un nouveau programme de 500 nouveaux sites 2G, 3G et 4G prévu sur une période de 5 ans de 2021 à 2025 est en cours de réalisation.

En synthèse, l’opérateur très surpris par l’attitude de l’ARTP informe qu’il a investi sur le réseau depuis 2018 plus de 110 milliards FCFA pour des contributions fiscales à hauteur de 62 milliards FCFA soit 15,5 milliards en moyenne par an en plus des 25 milliards FCFA soit 6,25 milliards en moyenne par an versés pour la régulation.

Avec ses efforts d’investissement, l’opérateur demande à l’ARTP de changer de méthode en usant d’un dialogue continu et ouvert pour sortir de cette phase d’incompréhension.

« D’ailleurs, nous estimons qu’à l’instar de ce qui se fait dans certains pays africains notamment la Côte d’Ivoire et le Chad, une approche pédagogique serait plus adaptée qu’une démarche punitive. Notre proposition dans cette perspective serait que des engagements d’investissements pluriannuels soient supervisés par l’ARTP à travers un protocole. Cela serait beaucoup plus efficient qu’une sanction pécuniaire qui a comme effet induit et pervers d’entamer considérablement la capacite d’investissement de l’opérateur

L’ampleur des efforts déployés témoignent de notre ferme volonté à respecter toutes nos obligations de couverture. Dans cette optique, nous réaffirmons notre engagement à continuer nos investissements afin de doter le Sénégal d’un outil technologique innovant, moderne et accessible au service exclusif des consommateurs. » informe la même source.

(Source : Social Net Link, 10 décembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)