twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Publipostage : Cette Poste qu’il faut réinventer

mardi 20 avril 2004

Le ministre de l’Information et de l’Intégration panafricaine dans les Ntic n’a pas emprunté quatre chemins pour déclarer que le publipostage a besoin d’une poste réinventée. "Il faut réinventer La Poste", a-t-il martelé, lors de la cérémonie d’ouverture du séminaire sur le publipostage qui se tient depuis hier à Dakar. Pour le ministre Mamadou Diop "Decroix", pour arriver à cela, il est nécessaire d’y "investir". Avant d’ajouter que La Poste a besoin de "nouveaux postiers, de nouveaux travailleurs".

Dans la même lancée, le président du Conseil national du patronat du Sénégal (Cnp), Baïdy Agne, souligne que "le contexte actuel exige une mise à niveau totale de la Poste". C’est une "nouvelle dynamique" qu’il faut "installer" à la Poste. Pour cela, il faut "innover, investir, Éduquer et former", a conseillé le président du Cnp. Car c’est "la condition pour que la Poste soit présente sur les marchés de demain. C’est la condition pour avoir notre confiance, celle des opérateurs Économiques", a-t-il fait savoir, car, ajoute-t-il, "le Cnp entend promouvoir le publipostage, car nos entreprises Également doivent être présentes sur les marchés de demain". Pour cela, "elles ont besoin à la fois d’une technique de mercatique directe, d’un argumentaire de vente adéquat, et d’un courrier commercial à même d’atteindre ses cibles", lance M. Baïdy Agne. Pour lui, les entreprises ont besoin du publipostage pour faire face aux enjeux des quatre prochaines années comme "les nouvelles règles du commerce mondial des biens et services dans le cadre des accords de l’Organisation mondiale du commerce dès janvier 2005, l’accord de libre-Échange Cedeao/Ue à compter du 1er janvier 2008, la zone de libre d’Échange dans notre région Cedeao au plus tard le 31 décembre 2007".

Pour Mme Raquel Ferrari, gestionnaire du projet publipostage et représentante de l’Union postale universelle, "au moment où les services postaux voient leurs chiffres d’affaires diminuer et où les sociétés cherchent de nouvelles manières pour communiquer avec leurs clients et avec d’autres qui peuvent devenir des clients, on découvre que le publipostage (...) est un outil très utile et très efficace". Avant d’ajouter que "le publipostage est un facteur de développement Économique et contribue au développement du commerce national et international". D’autant plus qu’il permet "la création de diverses sociétés fournisseurs des services support au publipostage, qui créent des emplois, de nouvelles connaissances". Mais la représente de l’Union postale universelle d’avertir que "le marché du publipostage et tous ceux qu’il peut créer n’auront pas un développement durable sans une infrastructure postale efficace". Et il ne s’agit pas non plus, pour elle, d’importer quelque modèle que ce soit, mais plutôt d’analyser la situation de la région, de découvrir les opportunités du marché pour construire un plan d’actions et développer "notre modèle".

Parlant d’un autre modèle, le directeur général de la société La Poste, Iba Joseph Basse, reconnaît que "le modèle traditionnel du service postal n’est plus d’actualité. L’évolution Économique politique, sociale et technologique a engendré une concurrence accrue. D’où la nécessité d’aller au delà de la prestation d’un service de base uniformisé, en se basant sur les besoins et attentes des clients". Et le défi à relever, qui est de "transformer un organisme gouvernemental en une entreprise commerciale n’est ni facile ni rapide", reconnaît le Dg de La Poste. Mais pour atteindre ce but, "l’entreprise doit se doter de ressources appropriées pour se moderniser et devenir efficace et rentable", lance-t-il. Et il reconnaît que "La Poste a pris conscience des avantages offerts par l’utilisation et l’exploitation des nouvelles technologies de l’information et la communication pour Élargir la gamme de ses produits, répondre aux besoins et exigences de la clientèle, améliorer la qualité de service et garantir la sécurité et la confidentialité des prestations". "L’avenir du publipostage est entre les mains de la Poste, une Poste qui doit rassurer ses clients opérateurs Économiques, une Poste qui doit engager de profondes réformes structurelles, une Poste qui doit être dotée de ressources humaines compétentes et conscientes des enjeux, une Poste qui doit avoir un réseau de distribution de qualité, fiable et performant", lancera M. Baïdy Agne à qui veut l’entendre.

Moustapha BARRY

(Source : Wal Fadjri 20 avril 2004)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)