twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Prudence, les dangers liés au net sont toujours là !

lundi 2 octobre 2006

Avec quelque 600 millions de personnes connectées à travers le monde, Internet a révolutionné l’univers des affaires et de la communication, mais appelle des mesures de prudence, notamment par rapport aux dangers liés à son utilisation.

Dans un village au fin fond du Sénégal, un paysan s’informe du cours du coton à Dakar afin de déterminer le meilleur moment pour vendre sa récolte.

Au même instant, une grand-mère sourit en lisant le courriel de son petit fils, et un navigateur interroge la météo avant de partir en mer.

Pour de plus en plus d’étudiants, la toile mondiale détrône les bibliothèques et devient la première source d’informations et le premier outil de recherches.

En général, plus un outil est puissant, plus il est dangereux. Une tronçonneuse permet d’abattre beaucoup plus de travail qu’une scie à main, mais nécessite davantage de prudence.

De même, l’Internet est un instrument extrêmement puissant et pratique, qu’il faut manipuler avec beaucoup de précaution, car il présente de sérieux dangers.

Au 21-ème siècle, la technologie a mis à la disposition des malfaiteurs des piéges d’une toute autre envergure. Ces oiseleurs tendent des piéges funestes aux internautes pour leur soutirer des richesses et faire fortune.

En atteste l’exemple de cet étudiant tenté par des internautes d’un genre particulier, mais sauvé par son frère.

En substance, le texte qu’il avait reçu d’un malfrat en ligne fait croire à son destinataire qu’il peut bénéficier des 100 000 euros offerts par la Bill Gates Foundation Lottery for Expansion of Internet in Africa.

"Différentes vérifications établies (...) confirment que vous êtes réellement un internaute africain, donc parfaitement apte à bénéficier de votre gain", écrit la courriel qui précise que "50 pour cent des gains alloués doivent être utilisés dans le cadre de l’expansion de l’Internet sur le continent Africain".

"Dans trois mois, une tournée de vérification à laquelle je prendrai personnellement part aura lieu dans tous les pays où nous comptons des gagnants", promet encore l’auteur du courrier suspect.

Et d’ajouter : "suite à cette tournée, les 10 projets les plus significatifs seront récompensés du prix spécial Bill Gates en Afrique".

"Ils m’ont demandé d’envoyer 70 euros pour les frais de dossiers que j’avais remplis grâce au net mais je ne disposais que de 42 euros (27 300 FCFA)", a expliqué Abdoulaye Cissokho gérant d’un cybercafé qui était la cible de cette tentative d’arnaque.

"C’est dans mes tentatives de trouver ce complément que mon grand-frère m’a convaincu de ne pas envoyer cette somme", a-t-il ajouté.

En plus des arnaques rendues possibles par le net, certains sites propagent des propos diffamatoires, ou diffusent des points de vue extrémistes.

S’y ajoutent les sites commerciaux où les publicitaires créent des environnements à la fois informatifs et amusants dans le seul but de promouvoir leurs produits auprès d’un public cible.

Les pages Web, généralement personnelles, où n’importe qui peut publier ce qu’il veut en prétendant que c’est vrai et présenter de simples opinions comme des faits.

Un autre phénomène lié à l’utilisation du net est la cyberpornographie qui a connu aujourd’hui une évolution sans précédent avec une augmentation des sites véhiculant des scènes obscènes.

Les forums de discussions, quant à eux, font perdre beaucoup de temps à leurs usagers et ont tendance à se substituer aux relations interpersonnelles.

"Dès que mon mari rentre à la maison, il se met devant l’ordinateur et cela peut durer cinq heures, voir plus, notre couple en souffre", se plaint la dame Nafi Ndiaye.

L’Internet, c’est également la porte ouverte à de nouvelles relations qui peuvent entraîner la rupture des plus anciennes.

Etudiante en informatique, Aminata raconte son aventure que "c’était un véritable bombardement amoureux".

"C’était un Français, il n’arrêtait de me dire des propos déplacés, je ne pouvais plus l’éviter car il avait mon numéro de téléphone et mon adresse e-mail", confie-t-elle.

"Je l’ai raccroché au nez et je ne lisais plus ses messages, c’est des gens a éviter", estime Aminata.

"Les médias sont les mieux placés pour avertir la population de cette pente savonneuse sur laquelle on s’engage par un net-flirt et qui mène souvent à la catastrophe", préconise Abdoulaye Diallo, professeur de français.

Ibou Diouf

(Source : APS, 2 octobre 2006)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)