twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Protocole d’accord entre les télés privées : Briser le monopole sur les grands événements

samedi 5 décembre 2009

« Le public est le même, c’est le Sénégal. » Cette maxime est de Sidy Lamine Niasse qui considère que l’idée est d’abord de se retrouver avec qui on peut. Ce dernier fait allusion à El Hadj Ndiaye, propriétaire de la 2stv, qui est venu proposer, hier, dans les locaux du groupe Wal Fadjri, un protocole d’accord qui devrait regrouper toutes les chaînes audiovisuelles privées du Sénégal.

L’heure n’est plus à la dispersion, mais à l’union. Cette volonté a animé El Hadj Ndiaye, Pdg de la 2stv, au point d’échanger avec Sidy Lamine Niasse à qui il a rendu visite hier dans les locaux du groupe Wal Fadjri. En somme le premier venait proposer au second un contrat global de coo­pération lors des événements spor­tifs, culturels et religieux. « Nous som­mes partis pour diffuser, ensemble (avec toutes les télés privées), des évé­nements qui intéressent nos téléspec­tateurs », a laissé entendre le patron du groupe Wal Fadjri, hier, au cours du point de presse concernant le protocole d’accore en question. À l’en croire, c’est la première fois dans l’histoire du Sénégal qu’on constate une union d’une telle envergure des télés privées. « On utilisera le même signal » se réjouit-il. Ainsi, cet acte est il considéré par les parties comme un message envers l’autorité publique ?« Nos chaînes de télévision offrent des services d’ordre public. Nous facilitons la tâche à l’Etat en créant des emplois », déclare S. L. Niasse. Et le Pdg du groupe Wal Fadjri de poursuivre : « nos actes méritent compréhension et accompagnement de la part des autorités. » Aussi, recon­naît-il les difficultés pour couvrir cer­tains événements sportifs comme la lutte, qui est très « chère ».

Cette rencontre était donc l’occa­sion pour les deux propriétaires de télévisions privées - Canal Info a déjà signé le protocole d’accord - de constater un cadre légal qui devrait servir de vitrine à l’Etat lors d’éven­tuelles subventions à octroyer à la presse privée. C’est dans ce sens que le respect des clauses du contrat et l’élargissement vers Radio Dunyaa Vision (Rdv) et d’autres chaînes, « pour mieux servir le public », est dans l’ordre naturel des choses.

Sur les raisons qui l’ont poussé à saisir cette opportunité, El Hadj Ndiaye évoque le fait qu’il reste à l’écoute de ses clients (abonnés de l’extérieur), lors de ses voyages. En plus des suggestions de son bras droit, Moustapha Diop, chargé des programmes de la 2stv.

« On s’est rendu compte que le peuple a besoin d’une unification des médiats dans certaines circonstances comme le font les chaînes européen­nes », argue le propriétaire de la pre­mière chaîne privée sénégalaise. Toujours est-il que lors des grands débats politiques ou compétitions sportives qui suscitent une forte audience, un seul signal est accordé selon les accords des chaînes concer­nées. « Cela est très rentable, car les autres chaînes de télé ne sentiront pas le besoin de dépêcher d’autres moyens logistiques. »

A en croire le patron de la 2stv, ce contrat pourrait arranger les télé­spectateurs, les annonceurs et les chaînes de télé. « La balle est dans le camp de tout le monde », dixit El Hadj Ndiaye avant d’ajouter que la porte n’est fermée à personne. Naturellement, il n’est pas exclu une collaboration avec la Radio télévision sénégalaise (Rtsl), selon les logiques établies.

L’idée semble noble, mais le contrat n’est pas encore en vigueur. En attendant, bien sûr, des lende­mains meilleurs pour le paysage médiatique, surtout privé, sénégalais.

François A. Diouf & Khady Faye

(Source : Walf Grand Place, 5 Décembre 2009)

Post-Scriptum

MOUSTAPHA DIOP, CHARGE DES PROGRAMMES A LA 2STV : « Un bon début d’unité entre médiats privés »

« J’ai eu l’honneur de piloter cette idée avec l’aide de mon patron El Hadj Ndiaye. Cet accord entre dans le contexte de métissage et de solidarité pour une bonne base de coopération. L’accord comprend trois axes qui sont le sport, la culture et la politique. Il y aura copro­duction et production des grands événements entre télévisions pri­vées. Je magnifie cet acte qui peut être considéré comme un bon début d’unité entre les médiats sénégalais. »

ABDOU AZIZ MBAYE, CONSULTANT A L’EMIS­SION LAMB-JI DE WALF TV : « Je serais content de commenter ensemble avec Bécaye Mbaye »

« Je me réjouis d’un tel accord qui va dans le sens de renforcer les liens qui existent entre les chaînes de télés. Animateurs et consul­tants dans le milieu de la lutte ne seront pas en reste. Cette rencon­tre a permis de mettre en exergue nos différends sur la table et discuter autour de l’essentiel. Je serais heureux de partager le même plateau dans un évènement comme les grands combats de lutte avec Bécaye Mbaye, l’animateur de la 2sTv. »

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)