twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Protection des enfants en ligne : La CDP décrie l’inefféctivité du Contrôle parental et la supervision

mardi 25 avril 2017

La CDP a engagé, durant le trimestre écoulé, une réflexion sur la révision de la loi n°2008-12 du 25 janvier 2008 portant sur la protection des données à caractère personnel au cours du ce premier trimestre 2017. L’avis de la CDP revient également sur la protection des enfants en ligne.

Couche particulièrement vulnérable de la société, les enfants sont impliqués dans une vaste gamme d’activités sur Internet, dont la plupart se combinent entre elles et peuvent présenter des risques, d’où l’intérêt pour la CDP d’asseoir une véritable éducation au numérique. Et, « une enquête par questionnaire effectuée sur 1000 enfants de 10 à 18 ans par un agent de la CDP a permis de constater que : les activités principales des enfants sur internet sont les réseaux sociaux, la recherche, les jeux vidéo ; les supports les plus utilisés sont les smartphones et les tablettes ; la durée moyenne d’utilisation d’internet par jour est de 5 h 44 mn ; 56, 10% des enfants discutent avec leurs parents des dangers d’internet ; 20,04% des parents contrôlent les activités de leurs enfants sur internet ; 54,90% des enfants pensent que leurs informations personnelles sont bien protégées sur internet ».

Et la d’ajouter qu’au regard de ces résultats, « nous pouvons constater que le contrôle parental et la supervision restent encore ineffectifs. Pourtant, bien que les jeunes générations soient « éduquées » entre le portable, la tablette et l’ordinateur, le contrôle parental reste essentiel dans l’éducation. Face aux risques liés à la cybercriminalité (l’usurpation d’identité, l’intimidation, les menaces, les insultes, la pédopornographie, l’atteinte à la vie privée sur internet et sur les réseaux sociaux en particulier), de nombreuses recommandations s’imposent, en même temps qu’un cadre plus strict et déterminé. Il est en effet urgent que les régulateurs du numérique, les associations et organismes qui luttent pour la protection de l’enfance et les acteurs du digital entreprennent une série d’actions communes, visant à favoriser la prise de conscience des risques, le développement des compétences pour une utilisation sûre et responsable de l’internet, et une culture de la protection de ses données. C’est fort de ce constat que la CDP a initié une campagne de vulgarisation de la loi et de sensibilisation à la protection des données, dans les écoles et universités sénégalaises ».

Ibrahima Diallo

(Source : Sud Quotidien, 25 avril 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)