twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Promotion des technologies : Les Tic en mal de volonté politique

jeudi 27 janvier 2005

Réunis mardi dernier à l’île de Gorée, dans le cadre du programme Catia, des acteurs du monde des médias et de la société civile ont élaboré les préludes d’un plaidoyer pour la promotion des Tic.

« Les Technologies de l’information et de la communication, centralisées autour du réseau Internet, doivent être inclues dans le cadre d’une politique publique », plaide Mme Coura Fall, coordonnatrice, pour le Sénégal, du programme Catia (Catalising Ict in Africa en anglais ou Dynamiser l’accès aux Technologies de l’information et de la communication en Afrique).

Sous l’égide de cet organisme, l’Association pour les communications progressives (Acp), des personnalités du monde des médias et de la Société civile se sont réunis mardi dernier à Gorée Institute dans le but d’insuffler un élan politique à la diffusion des Tic. Pour les participants à cet atelier, ceci passe par « l’élaboration d’un plaidoyer pour la promotion des Technologies de l’information et de la communication ».

Dans cet objectif, « les médias nationaux, compris comme vecteurs de transmission, le secteur privé chargé des Tic (fournisseurs d’accès) et les organisations de la société civile doivent s’associer pour peser sur le processus d’élaboration des politiques publiques ».

Plusieurs enjeux découlant des Tic ont été définis aux cours des discussions. Mais trois enjeux majeurs se sont détachés : l’accès aux Tic, le renforcement des capacités d’utilisation, et l’environnement législatif et réglementaire relatif à ces technologies.

C’est ainsi que les travaux prônent l’implication des forces économiques et sociales du pays, (leaders d’opinion, les médias, le secteur privé, la société civile, les artistes, les guides religieux).

D’autres propositions sont sorties de cette rencontre : comme la distribution de cahier multimédia en langues nationales, l’élaboration de « kits tic », la diffusion de spots à la télévision, la formation des femmes, les associations de consommateurs, ou encore l’idée d’une journée nationale des Tic.

La direction régionale de Catia, qui se réunira du 7 au 10 février prochain à Kinshasa, la capitale congolaise, étudiera ces propositions.

Simon DONIOL

(Source : Le Quotidien, 27 janvier 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)