twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Promotion des produits locaux : Le Trade point lance son site marchand

mercredi 15 octobre 2003

La fondation Trade point Sénégal a mis en place un site web qui hébergera plusieurs boutiques virtuelles sénégalaises avec option d’achat pour permettre aux entreprises nationales d’intégrer le commerce électronique. "La mise en ligne de ce système générateur de sites marchands est, pour le Crdi, le prolongement d’une longue collaboration entre notre organisme et la fondation Trade point Sénégal dans nos efforts communs visant l’insertion de notre pays dans la mondialisation de l’économie, en accordant une place importante au commerce électronique, lequel est impulsé par le développement sans précédent des technologies de l’information et de la communication", souligne Alioune Camara, représentant du Crdi. C’est en 1997 que le Crdi et la fondation Trade point Sénégal ont commencé à collaborer dans le cadre d’une phase expérimentale à un projet de décentralisation des activités du Tps dans les régions de Thiès et de Saint-Louis. "L’objectif visé était de faire en sorte que les opérateurs économiques de ces régions, en particulier les petits producteurs ruraux et les acteurs du secteur informel, aient accès aux possibilités du commerce électronique par le biais du système d’information commerciale et, plus tard, à travers les mécanismes de facilitation des procédures du commerce international", rappelle M. Camara.

Avec la mise en place d’un incubateur web, les productions locales seront valorisées par un meilleur accès aux marchés national et extérieur. Ce qui devra se traduire par une meilleure connaissance de l’environnement du commerce et la suppression des rigidités des procédures en la matière. "Le site marchand que le Trade point veut développer est une bonne chose pour les opérateurs économiques, dans la mesure où nous pouvons désormais mettre en valeur nos produits grâce aux catalogues et aux adresses électroniques. Ce qui va faciliter les commandes et fera que nos partenaires sauront ce que nous sommes en train de faire en matière de promotion des produits locaux. Ce portail peut même nous rendre beaucoup plus de services lors des expositions et foires internationales", croit savoir Adja Dior Diop, présidente du Réseau africain pour le soutien à l’entreprenariat féminin (Rasef), par ailleurs présidente du Conseil d’administration du Trade point Sénégal. Pour le ministre du Commerce Aïcha Agne Pouye, ce nouvel outil du Tps est un puissant raccourci offert aux dirigeants des Pme pour rendre visibles leurs entreprises et assurer le marketing de leurs produits. Mais aussi expérimenter le paiement électronique et procéder à la livraison des produits commandés en recourant aux nombreuses logistiques mises en service, soit par les multinationales soit par des opérateurs privés indépendants. "Considéré comme le bras technologique pour toutes les actions de promotion de commerce de l’entreprise initiées au niveau de mon département, le Trade point a, dorénavant, la mission fondamentale de favoriser l’expansion du commerce électronique dans notre pays, d’améliorer sensiblement le niveau des prestations des services et de transactions commerciales accomplies électroniquement", souligne Mme Pouye. Après le transfert du produit Orbus à l’Administration des douanes pour son exploitation dans les formalités et les procédures du commerce international, a rappelé le ministre, "le lancement du système générateur de sites marchands constitue la deuxième étape franchie par le Trade point en matière de facilitation des échanges et de promotion du commerce extérieur". Toutes ces innovations dénotent, selon Mme Aïcha Agne Pouye, une véritable avancée technologique dans l’environnement des Ntic au Sénégal. "Ainsi, quelles que soient sa taille et sa localisation, toute entreprise pourra prétendre à un site marchand à moindre coût et maximiser les opportunités d’affaires qu’offre le commerce électronique". Même les opérateurs analphabètes en français ne sont pas exclus de ce site marchand.

J. MBENGUE

(Source : Wal Fadjri 15 octobre 2003)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)