twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Promotion de la santé de la reproduction : « Sama Ndaw » est disponible

samedi 7 juillet 2018

La promotion de la planification est devenue l’affaire des étudiants. Ces derniers ont mis en place une application dénommée « Sama Ndaw », en collaboration avec Maries Stopes international afin de répondre à toutes les préoccupations des jeunes filles allant dans ce sens.

La nouvelle application « Sama Ndaw » est disponible sur le net. Il s’agit pour les étudiants de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar de donner leur contribution sur la santé de la reproduction. Ainsi avec cette application, toutes les questions sur la planification familiale pourront y trouver réponse. Selon Marie Stopes Sénégal, partenaire des étudiants, « Sama Ndaw a comme objectif de répondre au besoin d’information des adolescents et jeunes en santé de la reproduction à travers l’utilisation d’une communication intégrant à savoir les technologies de l’information et de la communication ».

L’application, comme le soulignent les acteurs, aborde les questions, jusque-là taboues liées à la santé de la reproduction des adolescents et jeunes avec un design fun utilisable avec ou sans connexion internet et au menu, de nombreuses fonctionnalités très utilises et simplifiées pour l’accès à une information de qualité et dans la plus grande confidentialité. « Aujourd’hui, cette population adolescente et jeune représente plus de 55% de la population sénégalaise et est caractérisée par une méconnaissance et une vulnérabilité dans le domaine de la santé de la reproduction. Ce qui justifie, qu’elle soit une priorité pour le gouvernement mais également pour Marie Stopes Sénégal », a déclaré Michelle Fary Diop, directrice des programmes de Marie Stopes Sénégal.

Le téléphone portable reste le support pour utiliser cette nouvelle application lancée depuis mars dernier à Dakar. Un phénomène qui s’explique par le fait que la téléphonie mobile a pris une place importante dans la vie des Sénégalais si l’on se réfère aux chiffres de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp). Pour rappel, les thèmes abordés tournent autour du calcul du cycle menstruel, les définitions des concepts de la santé de la reproduction, les changements du corps intervenant pendant l’adolescence, les grossesses précoces, risques et conséquences, les méthodes de contraception entre autres sujets.

(Source : Sud Quotidien, 7 juillet 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)