twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Programme "COSELEARN" : Un nouveau départ pour l’enseignement en ligne

mercredi 30 mars 2005

L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) vient d’abriter une rencontre de deux jours du Conseil de suivi d’un Programme dénommé ‘’Coselearn’’. Celui-ci est un programme d’enseignement en ligne soutenu par la Direction du Développement et de la Coopération Suisse (DDC). Ont pris part à ces travaux, les ministres de l’Éducation du Congo, du Tchad, du Burkina Faso, du Mali et le ministre délégué chargé des Langues nationales et de la Francophonie au Sénégal, M. Diégane Sène et de plusieurs Recteurs d’université d’Afrique. Au terme de leurs travaux, les participants ont adopté une « Déclaration » dite celle de Dakar, dans laquelle il est relevé “ la qualité de la collaboration instaurée entre les partenaires de Coselearn et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) ”.

Le Conseil de suivi considère que le ‘’Coselearn’’, qui compte actuellement 51 universités et institutions partenaires, participe à la réduction de la fracture numérique. Désormais, précise la « Déclaration de Dakar », chaque participant au programme a la latitude de faire un Master ou un Certificat, en rapport avec un groupe national de pilotage.

Conscients du rôle que pourrait jouer une telle initiative dans le cadre de la coopération Sud-Sud et Nord-Sud, les participants ont insisté sur la nécessité de mobiliser les ressources additionnelles en vue d’assurer sa bonne marche et sa pérennisation. Ils ont, en outre, exprimé le souhait de voir s’accentuer la sensibilisation sur l’intérêt et les enjeux du programme.

Les participants soulignent, par ailleurs, que le Fonds Mondial de Solidarité Numérique, initié par le président de la République, Me Abdoulaye Wade, doit être intégré dans la recherche de fonds. En définitive, les assises de Dakar marquent un nouveau départ pour l’enseignement en ligne en Afrique. À travers la « Déclaration » dite de Dakar, les participants balisent le terrain pour une meilleure approche intégrée susceptible d’accélérer la réduction de la fracture numérique.

A.JOHN

(Source : Le Soleil, 30 mars 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)