twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Procès des 20 milliards de Sudatel : Latif bute sur le degré d’implication de Thierno Ousmane Sy

mercredi 15 septembre 2010

Il aura fallu plus de dix tours d’horloge pour vider le contentieux qui oppose Abdou Latif Coulibaly à Thierno Ousmane Sy. Ainsi, à l’issue de l’audience spéciale lors de laquelle le journaliste - écrivain a reconnu la paternité de ses écrits, la vérité judiciaire sur l’affaire des 20 milliards de commissions du Sudatel sera livrée au peuple sénégalais, le 16 novembre 2010.

Vingt milliards de commissions de Sudatel : Thierno Ousmane Sy et Kéba Keinde au cœur du scandale. Ce titre qui a barré la Une de l’hebdomadaire La Gazette dans sa livraison datant du mois de juin dernier constitue aujourd’hui la source du conflit entre le directeur de publication dudit canard, Abdou Latif Coulibaly, et le conseiller en Tic du président Wade, Thierno Ousmane Sy. Dans ce dossier où notre confrère dénonçait une ‘magouille’ et une ‘vaste opération de corruption de dirigeants de haut niveau’, trois articles jugés diffamatoires et mettant en cause Thierno Ousmane Sy et Keba Keinde, directeur général d’une compagnie de pétrole basée à Dubaï, ont été publiés dans les colonnes de l’hebdomadaire précité. A cette occasion, un éditorial signé par le dirpub de La Gazette et intitulé Au service de la vérité, faisait état du rôle central de Thierno Ousmane Sy dans le paiement des commissions. Les autres articles signés par ses deux reporters Alioune Badara Coulibaly et Alioune Niane évoquent une ‘opération de corruption’ ainsi que la ‘complicité des autorités sénégalaises’ qui a permis à Sudatel de remporter la compétition sur l’appel d’offre pour l’attribution de la troisième licence de téléphonie mobile.

Abdou Latif Coulibaly reconnaît la paternité de ses écrits basés sur des ‘preuves matérielles’ pour déterminer l’implication de Thierno Ousmane Sy dans le processus de délivrance de la licence à Sudatel. Dans ce procès où notre confrère a eu droit au soutien d’une importante frange de la population, Abdou Latif Coulibaly s’est voulu clair : ‘Nous n’avons jamais écrit que Thierno Ousmane Sy a perçu de l’argent sur les 20 milliards de commissions de Sudatel. Nous avons seulement dit qu’il est impliqué dans le processus de transaction ayant conduit à la délivrance de la licence, parce qu’il était chargé de piloter le projet’. Le journaliste - écrivain fonde sa conviction sur ses ‘sources fiables et crédibles et confirmées par des documents techniques’. Abdou Latif Coulibaly a été défendu par un collectif composé de sept avocats (Assane Dioma Ndiaye, le Français William Bourdon, Aly Fall, Mame Adama Guèye, Ciré Clédor Ly, Ndèye Fatou Touré, Djiby Diallo) qui ont demandé la relaxe.

Pour sa part, Thierno Ousmane Sy estime que les accusations portées sur sa personne relèvent de ‘contrevérités’. Lui qui est d’avis que l’attribution de la licence s’est déroulée dans la transparence va même jusqu’à révéler que ladite licence, qui est la plus chère en Afrique noire et de celle des pays comme l’Afrique du Sud et le Nigeria, a été vendue à 89 milliards Fcfa (200 millions de dollars), contrairement au montant de 100 milliards avancés. S’expliquant sur le choix porté par l’Etat du Sénégal sur Sudatel, le conseiller spécial du président Wade parle de ‘réputation sérieuse’ d’une boîte qui n’a pas de ‘conflit juridique’, favorise ‘la création d’emplois massifs’ et contribue ‘à la croissance économique’ du pays, entre autres. Thierno Ousmane Sy, qui estime avoir été atteint dans son honneur en tant que personne investie d’un ministère de service public, réclame cinq milliards ainsi que la publication du jugement dans un certain nombre de journaux paraissant à Dakar, ainsi qu’à l’hebdomadaire Jeune Afrique.

La vérité sur cette affaire sera connue à la date du 16 novembre 2010.

Pape Ndiaye

(Source : Wal Fadjri, 15 septembre 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)