twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Procès dans l’affaire des 20 milliards de commissions de Sudatel : Latif déroule, Thierno Ousmane Sy s’embrouille

mercredi 15 septembre 2010

Le procès Abdou Latif Coulibaly-Thierno Ousmane Sy dans l’affaire des 20 milliards de commissions de Sudatel, s’est tenu hier durant 12 tours d’horloge, devant le tribunal correctionnel de Dakar. Lors de cette audience marathon qui a connu deux suspensions de séance, le conseiller spécial du président de la République et fils du ministre d’Etat, ministre de la Justice, n’a pas eu le rôle facile en dépit de son statut de plaignant. Acculé jusque dans ses derniers retranchements par la défense qui le bombardait de questions pièges, Thierno Ousmane Sy, tombé dans la souricière, s’est embrouillé au point de faire des aveux. De son côté, le directeur de publication de « la Gazette » soutient que des pots de vin ont été versés, mais assure que son journal n’a jamais écrit que le fils du ministre de la Justice a perçu des commissions.

La salle du tribunal correctionnel du tribunal régional hors classe de Dakar s’est révélée trop petite hier, à l’occasion du procès en diffamation opposant trois journalistes de l’hebdomadaire « la gazette » dont le directeur de publication, Abdou Latif Coulibaly, à Thierno Ousmane Sy, conseiller spécial du président de la République en charge des Ntic. Plusieurs personnalités de l’opposition (Moustapha Niasse, Abdoulaye Bathily, Macky Sall, Mamadou Lamine Diallo,Yéro Deh, Mbaye Ndiaye), représentants des mouvements citoyens (Cheikh Tidiane Gadio, Bara Tall, Abdou Aziz Tall), journalistes..., ont effectué le déplacement pour apporter leur soutien à nos confrères de « la gazette ». C’est donc en présence d’une assistance acquise à la cause du journaliste-écrivain que l’audience s’est ouverte, aux environs de 10h15. Mais elle sera suspendue quelques minutes après, à la suite d’échanges houleux entre avocats de la partie civile (Mes François Sarr et El Hadj DIouf) et ceux de la défense (Mes Aly Fall, Ciré Clédor Ly, Adama Guèye, Assane Dioma Ndiaye, William Bourdon, Djiby Diallo) qui ont soulevé des exceptions de nullité de la citation directe.

Latif apporte « ses preuves »

A la reprise du procès, le directeur de l’Issic s’est employé à démontrer, grâce à la projection d’un power point, les preuves matérielles des informations parues dans son journal et qui font état de versements de commissions lors de l’attribution de la 3ème licence à Sudatel. Interrogé par Me François Sarr de la partie civile sur les raisons qui l’ont amené à citer son client comme étant « au cœur du scandale » des 20 milliards de commissions, Abdou Latif Coulibaly s’est référé au mail que Thierno Ousmane Sy a reçu de Kéba Keinde l’informant des 10 millions de dollars que Palm Capital Group (Pcg) réclamait à Sudatel. « Thierno Ousmane Sy n’est pas à la périphérie du scandale, il se trouve au cœur du système. Le mail qu’il a reçu de Kéba Keinde ainsi que ses propres propos, lorsqu’il dit qu’il a été sollicité pour intervenir auprès de Sudatel, le prouvent suffisamment. Il est dans le système de la transaction », clame le prévenu qui réfute la thèse du taux de change et la fluctuation du dollar, invoquée par les autorités étatiques pour expliquer le gap de 20 milliards de francs cfa constaté au finish. Selon lui, « il s’agit d’une perte de change savamment organisée pour gruger l’Etat ». Il s’est, par ailleurs, beaucoup étonné que quatre autorités de la République (le chef de l’Etat, le ministre de l’Economie et des Finances, l’Artp, Thierno Ousmane Sy) avancent des chiffres différents s’agissant du coût de la 3ème licence.

Kéba Keinde, l’absent le plus présent au procès

Poursuivant ses explications, Latif Coulibaly est revenu sur le modus operandi mis en place par Kéba Keinde pour empocher les 10 millions de dollars de commissions. A l’en croire, ce dernier a créé une société fictive dénommée Palm Capital Group (Pcg) pour négocier avec l’Etat du Sénégal. « Dans le mail reçu par Thierno Ousmane Sy, il est mentionné que c’est Andrew Daviss qui représente Pcg. Cet Andrew Daviss n’existe pas, il est inventé par Kéba Keinde. Pcg est le procédé frauduleux par lequel Kéba Keinde et ses complices ont grugé l’Etat du Sénégal », assure-t-il.

Thierno Ousmane Sy réfute tout

Pour sa part, le plaignant a soutenu devant la barre qu’il a été atteint dans son honorabilité et son image, salies par les informations de « la gazette », raison pour laquelle il a porté plainte. « Pourtant, je considère avoir modestement contribué au développement de mon pays en participant au processus d’attribution de la 3ème licence. La procédure a été menée dans la transparence. J’ai toujours dit que la licence a été vendue à 200 millions de dollars, je ne me suis jamais exprimé en cfa, euros ou yens », déclare le conseiller du président de la République en Ntic. Interrogé sur ses relations avec Kéba Keinde, il dira : « je le connais depuis longtemps, nous avons fait Maths Sup ensemble ; mais nous n’avons jamais travaillé ensemble. Lors de l’attribution de la 3ème licence, je l’ai rencontré parce qu’il conseillait Celtel ». S’agissant du fameux mail qu’il a reçu, il déclare devant la barre : « je vais peut-être vous surprendre, mais je suis fier d’avoir reçu ce mail, car cela prouve que l’opérateur que nous avons choisi ne traîne pas de casseroles avec un tiers ». Sur les raisons qui ont poussé Kéba Keindé, bien que conseillant Celtel (une concurrente directe de Sudatel), à l’informer des commissions que Pcg réclame à Sudatel, Thierno Ousmane Sy sert une réponse surprenante. Puisqu’il soutient que c’est une pratique dans le secteur des télécommunications.

Hawa Bousso

(Source : L’As, 15 septembre 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)