twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Procès contre ASCOSEN : Cheikh Tidiane Mbaye vilipendé auprès des Chefs d’Etat de l’UEMOA

jeudi 1er septembre 2011

A travers une lettre adressée à l’ensemble des pays membre de l’Uemoa, le Réseau d’Association des Consommateurs de cette structure sous régionale, dénonce ce qu’il qualifie « d’acharnement » contre le président de l’Association des Consommateurs du Sénégal (ASCOSEN), Momar Ndao. Ce Réseau entend sensibiliser tout le monde pour faire face aux tentatives d’intimidation de Cheikh Tidiane Mbaye. Le Chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade a été saisi de cette question par les dirigeants de ce réseau. Le procès entre la Sonatel et le président de l’Ascosen commence à s’internationaliser.

Dans leur lettre envoyée aux Chefs d’Etat, le Réseau des Consommateurs de l’Uemoa dit : « Touchez pas au Président Momar Ndao ». Les associations de consommateurs de l’Afrique de l’Ouest, regroupées au sein du Réseau des associations de consommateurs de l’UEMOA (RAC UEMOA), dont le siège est basé à Ouagadougou a dénoncé « le harcèlement médiatico-judiciaire, initié par l’opérateur de télécoms SONATEL et France Télécoms visant à discréditer et à museler, le Président Momar Ndao, Président de l’Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN), Président de notre organisation ».

Dans sa déclaration, le RAC UEMOA soutient « que les opérateurs de télécommunications tels que SONATEL et France Télécoms, font des bénéfices astronomiques de plusieurs milliards de Francs CFA, sur le dos des consommateurs africains sans aucun véritable contrôle efficient de la part de nos Etats ».

Par ailleurs, ces souteneurs de Momar Ndao estiment que certains Etats Africains - tels que la Guinée, la RD Congo, le Ghana, la Mauritanie et le Sénégal - pour lutter contre cette nouvelle colonisation et exploitation des africains, ont mis en place, « de manière souveraine, un système de contrôle des appels entrants, afin de rétablir leur souveraineté sur les télécommunications et de lutter contre la fraude ».

Selon le RAC UEMOA, le contrôle des appels entrants a permis d’éradiquer plus de 16.000 lignes téléphoniques frauduleuses en République de Guinée. « L’augmentation de cette fraude à l’échelle internationale avec la neutralisation de plusieurs lignes téléphoniques frauduleuses récemment découvertes au Sénégal en complicité avec des serveurs situés au Portugal, occasionne un préjudice de plusieurs centaines de millions de Francs CFA », disent ces consommateurs dans leur lettre envoyée aux Chefs d’Etat de l’UEMOA.

A leur avis, le Président Momar Ndao, dans le cadre de ses activités de Président de l’ASCOSEN n’a fait que défendre « des positions panafricanistes, allant dans le sens de mettre fin à cette exploitation coloniale éhontée et à la mise en place d’un contrôle des appels entrant au Sénégal afin de lutter contre la fraude ». En plus, le Rac Uemoa a déclaré que « contrairement aux allégations de SONATEL et de ses valets locaux et internationaux, aucune société de télécommunications, n’a fermé boutique dans les pays où ce contrôle est mis en place, depuis longtemps ».

Mieux encore, poursuivent-ils, « malgré l’instauration du contrôle sur les appels entant, les balances de trafic international de Orange Guinée ont augmenté de 51% et que la balance des appels internationaux de SONATEL Sénégal a augmenté de 11,4 milliards de francs en 2010 ».

Le RAC UEMOA, a par ailleurs rappelé le sabotage du réseau internet en août 2009 et la plainte déposée à ce moment par l’ASCOSEN contre la Sonatel restée sans suite.

Les consommateurs de l’Uemoa ont dénoncé « de la manière la plus ferme, ce harcèlement, par la SONATEL et France TELECOMS, du Président Momar Ndao, qui s’est engagé depuis 22 ans dans la défense des intérêts de ses consommateurs ».

Ils ont en plus recommandé à tous les pays africains « de s’engager à libérer les Africains du joug de ces nouveaux colons en instaurant un contrôle des appels entrant dans leurs pays ».

Selon eux, les organisations de consommateurs des pays africains devraient « être plus vigilants vis-à-vis de ces multinationales et de rester solidaires ». « Nous nous engageons résolument le combat pour la sauvegarde de l’intégrité physique et morale du Président Momar Ndao. Nous interpelons les autorités supérieures du Sénégal à ne pas se laisser distraire par les prédateurs d’Afrique et à œuvrer pour une consommation responsable des services de téléphonie mobile au Sénégal et invitons les organisations de la société civile africaines à manifester par toutes les voies leur solidarité au RAC UEMOA » déclarent-ils. Rappelons que Daniel Da Hien est le Secrétaire Exécutif du Réseau des associations de consommateurs de l’UEMOA.

Mouth Bane

(Source : Le Sénégalais, 1er septembre 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)