twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Procès Latif/Thierno Ousmane Sy : Dans les coulisses d’un bras de fer

mercredi 15 septembre 2010

Le procès tant médiatisé entre Aboulatif Coulibaly et Thierno Ousmane Sy a eu lieu, hier. Poursuivi pour diffamation, le journaliste a éclairci qu’il n’a jamais dit que le plaignant a bénéficié des 20 milliards de FCfa versés dans les commissions de la vente de la troisième licence de téléphonie à Sudatel. Cependant, Latif persiste à affirmer que le conseiller du président de la République en Tic était au cœur de la transaction.

Ambiance particulière hier, au Palais de Justice de Dakar. Hormis les autorités politiques qui se sont rendues au temple de Thémis, plusieurs citoyens sénégalais, anonymes, y sont allés pour soutenir le directeur de publication du magazine « La Gazette », Abdou Latif Coulibaly. Ce dernier est poursuivi par Thierno Ousmane Sy, conseiller du chef de l’Etat en Technologies de l’information et de la communication (Tic). Cette affaire est partie d’une publication de « La Gazette » faisant état d’un scandale au cœur duquel deux Sénégalais étaient cités : Thierno Ousmane Sy et Kéba Keindé, conseiller de Celtel au moment de l’appel d’offres pour l’attribution de la troisième licence de téléphonie par le Sénégal. Niant la prévention, le journaliste a affirmé que lui et ses deux reporters, Aliou Niane et Alioune Badara Coulibaly, poursuivis pour complicité, n’ont jamais affirmé que le conseiller en Tic du chef de l’Etat a bénéficié des 20 milliards de FCfa de commissions versées après la vente de la troisième licence de téléphonie. Abdou Latif Coulibaly a expliqué que les écrits publiés sur cette affaire sont le fruit d’une investigation après la valse sur le prix de vente de la troisième licence de téléphonie à Sudatel par le Sénégal. En effet, après l’annonce de la vente à 100 milliards de FCfa par le chef de l’Etat en Conseil des ministres, le ministre de l’Economie et des Finances a donné son prix et le conseiller en Tic de communiquer un autre montant. L’enquête menée, soutient Latif, a fait savoir qu’une somme de 20 milliards de FCfa a été versée en commission. Ceci a été découvert grâce à un mail de Kéba Keindé destiné à Thierno Ousmane Sy et intercepté par Latif. « Ce mail faisait état d’un paiement de 15 millions de dollars en commission », a-t-il dit avant d’ajouter que les commissions sont exorbitantes.

Pour le prévenu Latif, cette enquête n’est rien d’autre que le résultat d’un doute professionnel raisonnable.

Autre révélation : l’appel d’offres. Pour le directeur de publication de « La Gazette », il y a eu un appel d’offres bidon, puisque le président de la République, Me Abdoulaye Wade, avait déjà retenu la Sudatel comme bénéficiaire de cette troisième licence. Le journaliste investigateur a aussi souligné le fait que l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) soit écartée de cette négociation sur la vente de la licence, pour laisser la voie libre à Karim Wade, Kéba Keindé et le plaignant. Pour Latif, Thierno Ousmane Sy, qui n’est pas une haute autorité mais un simple conseiller, ne devait pas intervenir. Dans ses procédures de vérification de l’information, Latif explique qu’il a tout fait pour avoir la version de Thierno Ousmane Sy, mais celui-ci a refusé systématiquement de lui parler.

Pour finir, il a confessé que les informations ont été vérifiées et contre vérifiées avec des responsables de la Sudatel qui ont intervenu dans la transaction.

Thierno Ousmane Sy réplique : « Il n’y a jamais eu de commissions dans cette affaire »

Au cours des débats d’audience, le plaignant Thierno Ousmane Sy a tenu à démentir les informations l’incriminant dans « La Gazette ». Le conseiller du chef de l’Etat a expliqué qu’il n’y a jamais eu de commissions dans cette affaire. Il a demandé à Abdoulatif Coulibaly de bien vérifier ses informations avant de les servir au peuple.

Les conseils de la défense l’ont harcelé de questions, mais Thierno Ousmane Sy est resté sur sa position, à savoir qu’il n’y a jamais eu de commissions dans cette affaire de la vente de la troisième licence de téléphonie à Sudatel. Le conseiller de Me Wade en Tic soutient mordicus qu’il a été sciemment attaqué, puisque tout le monde, dit-il, sait qu’il n’y a pas eu de commissions. Pour lui, il est impertinent de parler de commissions. Concernant le mail, il a reconnu l’avoir reçu de Kéba Keindé qui était le conseiller de Celtel en plus d’être son ami. Cependant il a expliqué avoir reçu le mail dans le cadre de son travail. Son ami Keindé, affirme-t-il, lui faisait savoir que Sudatel devait des commissions d’un montant de 15 millions de dollars à la société Pcg. « Quand je me suis rapproché de Sudatel pour tirer cette affaire au clair, les responsables de la société de téléphonie m’ont expliqué qu’ils avaient demandé à la Pcg de faire un travail qu’elle n’a pas exécuté, ce qui a fait qu’elle n’a pas été payée », précise le plaignant. Avant d’ajouter qu’il a demandé aux responsables du bénéficiaire de la troisième licence de téléphonie mobile du Sénégal de refuser de payer ces commissions.

Pour le recoupement de l’information, Thierno Ousmane Sy a soutenu que Latif n’a rien fait pour le contacter, ce qui n’était pas difficile d’autant plus que sa famille était actionnaire dans le groupe Sud communication. Pour Thierno Ousmane Sy, « La Gazette » a agi en toute mauvaise foi. Ainsi, le conseiller du chef de l’Etat a conseillé à Latif et à ses reporters de vérifier leurs informations avant de les servir au peuple sénégalais. Concernant le fait d’écarter l’Artp des négociations pour l’octroi de la troisième licence de téléphonie, il avait commencé à réfuter les faits avant de révéler que l’Artp travaillait sous sa direction sur la demande du chef de l’Etat. Le fils du garde des Sceaux est revenu sur l’appel d’offres pour dire qu’il était régulier et que ceux qui ont perdu l’ont accepté avec élégance. Le conseiller en Tic du chef de l’Etat veut que son honneur soit lavé pour que les Sénégalais ne l’indexent plus comme un voleur. Il est également rev

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)