twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Procès La Gazette/Thierno Ousmane SY : Le contenu de la citation directe : Les reproches de la partie civile

lundi 4 octobre 2010

Pour donner à l’opinion les éléments de base d’appréciation sur le procès qui oppose Thierno Ousmane Sy et la Gazette, nous reproduisons ci-après les passages incriminés (contenus dans le numéro 60 de la Gazette du 27 mai au 03 juin 2010) et repris dans la citation directe de la Partie civile. Nous vous proposons également les reproches formulés par la citation directe contre ces passages que la partie civile trouve diffamatoires.

Passages incriminés dans l’éditorial « Au service de la vérité » de Abdou Latif Coulibaly

« Or, nous pensons que la présence de la compagnie de téléphonie au Sénégal est un symbole marquant de cette mauvaise gouvernance, en ce qu’elle a donné lieu à la plus vaste opération de corruption de dirigeants de haut niveau d’un pays qui continuent, malheureusement, de vaquer à leurs occupations, en parlant et agissant quotidiennement au nom de l’Etat. Qu’ils se le tiennent pour dit définitivement : nous nous montrerons toujours impitoyables avec ces bandits à cols blancs, en dépit de leur menace à peine voilée contre disent-ils les agissements de notre rédaction. Ils sont coutumiers des faits, ils brandissent des menaces pour faire taire tous ceux qui osent dire non. Qu’ils se rassurent, nous avons bien reçu le message ! Nous n’en continuerons pas moins de les traquer ».

Passages incriminés dans l’article de Aliou Niane intitulé « Commissions versées par la Sudatel : deux Sénégalais identifiés »

« La Gazette revient sur cette affaire pour donner les noms de deux Sénégalais retrouvés sur la piste de cet argent. Il s’agit de Thierno Ousmane Sy, le conseiller en Tic du président de la République et de Kéba Keinde le directeur de la compagnie offshore Red Sea Holding basée à Dubaï. »

« Mieux, nous avons identifié deux Sénégalais sur la piste de l’argent qui a été payé aux lobbyistes. Kéba Keinde, le Directeur de Red Sea Holding (la compagnie offshore basée à Dubaï par laquelle les 20 milliards de commissions ont transité) et Thierno Ousmane Sy, le conseiller en technologie de l’information et de la communication du président de la République figurent en bonne place dans les échanges de correspondances entre le cabinet d’expert et le Groupe Sudatel concernant le paiement des commissions. »

« A la différence du message d’origine qui avait pour seul destinataire le directeur du Groupe Sudatel, le message renvoyé par Keba Keinde à celui-ci informe au passage Thierno Ousmane Sy et Emad AHMED en les copiant. Comme le confirment ces échanges épistolaires, Kéba Keinde, le directeur de la compagnie offshore Red Sea Holding basée à Dubaï et Thierno Ousmane Sy, le conseiller en Tic du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, sont donc au cœur de la transaction qui lie le Groupe Sudatel au cabinet d’experts américain. Pourtant, Expresso Sénégal, la filiale de droit sénégalais du Groupe Sudatel dément formellement avoir eu recours à ces pratiques. »

« Il s’agit des sieurs Kéba keinde, gestionnaire de porte-feuilles dans les pays du Golfe arabo-persique et de Thierno Ousmane Sy, conseiller technique principal, chargé des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic), auprès du chef de l’Etat. Ces deux compatriotes sont aujourd’hui bien placés, pour être entendus par la justice de ce pays. Il est sûr que ces deux personnes pourront lui donner des indications claires et des informations supplémentaires sur les 20 milliards qui font aujourd’hui l’objet du débat qui alimente encore l’attribution au Sénégal d’une fréquence de téléphonie à Sudatel. Ils en savent beaucoup »

« La Gazette a appris que c’est le Président Mouhamed Ould Val qui a servi de point d’entrée de Sudatel au Sénégal en le recommandant fortement auprès de son homologue sénégalais Me Abdoulaye Wade. Une première réunion a, par la suite, eu lieu à New York entre les dirigeants de Sudatel et les autorités sénégalaises - en présence de Thierno Ousmane Sy, de KarimWade et de Keba Keinde - pour déblayer le terrain. La deuxième étape décisive a eu lieu sur le territoire de Dubaï où Thierno Ousmane Sy a été dépêché pour rencontrer des membres de la direction de Sudatel afin de négocier les conditions d’attribution en présence des lobbyistes américains. C’est là que tout a été décidé avant même que l’appel d’offres ne soit lancé en présence des lobbyistes américains. Nos sources indiquent que ces derniers ont même été recommandés par la partie sénégalaise. Passages incriminés dans l’article de Alioune Badara Coulibaly,intitulé « Les dissimulations de Sudatel »

Thierno Ousmane Sy, Kéba Keinde et Karim Wade ont ficelé le dossier en dehors de l’Artp qui n’a servi que de chambre d’enregistrement qui a entériné les décisions prises à Dubaï. »

« Nous avons cependant clairement indiqué que l’appel d’offres organisé a été bidon, dans la mesure où tout a été très bien orchestré pour que l’affaire tombe entre les mains des Soudanais. Du coup, le processus enclenché du début à la fin n’a été qu’un coup de bluff. » « Pour autant, Sudatel qui s’était attachée les services d’intermédiaires avec, bien évidemment, la complicité des autorités sénégalaises, avait remporté la compétition avant même d’avoir eu à se présenter. Et cela du fait de lobbyistes recommandés par la partie sénégalaise. »

« La vente de cette licence a donné lieu au paiement de 40 millions de dollars à des étrangers et des responsables sénégalais hauts placés (20 milliards CFA). »

- Après avoir exposé ces passages, la partie civile a procédé à une interprétation de ces paragraphes et estimé qu’ils sont diffamatoires. Le document de la citation a relevé que c’est l’ensemble de ces passages qui sont diffamatoires à l’endroit du conseiller du président de la République et a déduit qu’ils « insinuent et même affirment que le requérant aurait participé et aurait été au cœur d’une opération de corruption ayant consisté, sous le couvert apparent d’un appel d’

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)