twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Prix mondial de la Société de l’Information à Me Wade : Me Wade croit au génie créateur des jeunes du Sud

jeudi 18 mai 2006

Hier matin, la délégation sénégalaise a effectué un rapide aller-retour entre Paris et Genève (Suisse) pour la cérémonie de remise du Prix mondial de la Société de l’information. Une occasion, pour le président de la République d’inviter les populations du Sud à prendre le train de l’histoire dans un contexte de mondialisation qui n’offre aucune autre issue.

“ Les jeunes du Sud, mis dans les mêmes conditions de compétition que ceux du Nord, sont parfaitement capables de réaliser les meilleures performances possibles ”. Le président de la République, Me Abdoulaye Wade, a prononcé ces mots, hier à Genève, alors qu’il recevait le Prix mondial de la Société de l’information avec le Professeur Muhammad Yunus, créateur de la Grameen Bank ou la “ banque des pauvres ”. Le discours dont nous avons obtenu copie matérialise la satisfaction d’un chef d’État comblé de revenir sur les bords du Lac Léman où il a contribué, en décembre 2003, au lancement du Fonds de la solidarité numérique.

“ La graine fait progressivement place au bourgeon, promesse d’une belle moisson ”, a souligné Me Abdoulaye Wade. Lui-même, pour un Sénégal émergent dans une Afrique prospère, a fait de grands pas, depuis la profession de foi. “ De par sa superficie, sa taille démographique et son potentiel en ressources naturelles, mon pays n’a pas d’atouts particuliers.

Dès lors, nous avons misé sur la qualité de nos ressources humaines. C’est pourquoi je consacre 40% du budget national à l’éducation et à la formation ”, a dit Me Wade. Il poursuit : “ En faisant confiance au génie créateur du peuple sénégalais, mon ambition est de créer un système intégré où, du préscolaire à l’Université, l’usage de l’ordinateur est omniprésent dans le cursus de l’apprenant. ” À la Case des tout-petits, les enfants de 2 à 6 ans se familiarisent avec des jouets modernes dont l’ordinateur de jeu, selon le chef de l’État. “ Ce pari n’est pas le fruit du hasard. Il est le résultat d’une option mûrie. “ Je considère en effet que l’outil informatique est avant tout un outil. Cette lapalissade est cependant contrariée par la fracture numérique. Elle veut, en effet, faire de cet outil une fin ou un luxe dont les seuls bénéficiaires doivent être choisis selon des critères qui échappent à tout esprit épris de connaissance et de réalisation. Car, il faut le rappeler, l’esprit sincère qui a pour culte le savoir, sait qu’en le partageant, il lui donne l’opportunité de grandir pour le bien de tous. Le programme “ un étudiant, un ordinateur ”, “ un enseignant, un ordinateur ” que j’ai lancé au Sénégal, il y a peu, s’inscrit dans cette démarche ”, a expliqué Me Abdoulaye Wade.

La création de l’Université du futur africain (Ufa) entre dans le cadre de la résorption du gap numérique, avec des diplômes décernés par des universités partenaires. Ce choix est aussi un frein pour la fuite des cerveaux. D’autres actions ont eu cours, comme l’Intranet gouvernemental “ qui relie différents pôles de l’Administration locale en attendant la connexion de nos représentations extérieures ; nous avons déjà réduit de manière considérable la facture téléphonique du Gouvernement. ” Le président de la République a dit avoir été informé “ que le Sénégal était le second pays au monde, après le Japon, à avoir relié ses administrations par un réseau unique de fibre optique ” grâce à l’expertise de jeunes experts sénégalais, l’appui financier de la Banque mondiale, des réformes institutionnelles qui ont abouti à la création de l’Agence de l’informatique de l’État du Sénégal. Les langues nationales, chères au chef de l’État, ne sont pas en reste. “ Le Sénégal travaille actuellement avec une compagnie partenaire pour lancer un logiciel en wolof, une de nos langues nationales. Cet établissement universitaire futuriste sera équipé d’infrastructures de télécommunications de pointe pour permettre à ses étudiants de se connecter à un réseau d’universités partenaires pour suivre des cours en temps réel par satellite ”, a-t-il dit.

Ce premier prix de la Société de l’information récompense toutes ces réalisations dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Cet engagement est conforme à une conviction de longue date. “ J’ai toujours pensé, a estimé Me Wade, qu’une Société de l’information plus équilibrée et plus harmonieuse devrait être fondée sur une généralisation de l’accès à l’outil informatique pour éviter aux pays en retard dans ce domaine les risques d’une marginalisation irréversible. Donner à tous la possibilité de se connecter, d’être à l’écoute, de se faire entendre et de suivre la marche du monde, tel est le sens du Fonds de solidarité numérique. ”

De nos envoyés spéciaux à Paris, Mamadou Sèye et Habib Demba Fall

(Source : Le Soleil, 18 mai 2006)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)