twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Prix de l’Innovation pour l’Afrique : Une motivation pour les jeunes chercheurs

mercredi 24 octobre 2012

La Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique et la Fondation Africaine pour l’Innovation en collaboration avec l’Académie des Sciences du Sénégal a organisé une séance d’information et de sensibilisation sur le Prix de l’Innovation pour l’Afrique.

En effet la CEA et la Fondation africaine pour l’Innovation organisent depuis 2012 un prix annuel qui vise à encourager les innovations qui contribuent au développement de nouveaux produits, accroissent la compétitivité et visent également à stimuler chez les jeunes Africains, hommes et femmes, l’intérêt pour les carrières scientifiques, technologiques et d’ingénierie.

"Le prix de l’innovation pour l’Afrique est né à l’issue d’une série de forums que la Commission économique africaine avait organisé au sujet de la science pour l’Afrique. Il y a eu une réflexion avec les représentants de la fondation africaine pour l’innovation. Et on s’est dit qu’au delà du travail que l’on va faire avec la presse pour sensibiliser, démystifier toute la question de la science et des technologies, On s’est posé la question de créer un projet terre-à-terre permettant de soutenir les innovateurs les chercheurs en Afrique. Donc des beaux esprits se sont rencontrés pour redonner à l’Afrique sa place qu’elle mérite. L’objectif est vraiment de créer une plateforme qui permet aux jeunes innovateurs d’être en relation avec des financiers dans un espace technique ouvert avec d’autres chercheurs du continents. Ce qui leur permet de formater un projet nouveau susceptible d’être commercialiser. En résumé c’est un prix initié pour encourager l’ingéniosité africaine."a déclaré Eskedar Nega de la Commission Economique africaine.

La nouveauté pour cette année, par rapport à l’année dernière, c’est l’ouverture d’autres thématiques qui permettent aux innovateurs de s’inscrire dans une des catégories suivantes. Il s’agit de l’agriculture, des NTIC, de la Santé, du secteur de l’industrie et des services et enfin de l’environnement. Aussi la cérémonie du gala de la remise des prix aura lieu début avril prochain à Addis Abeba, en Ethiopie. Rappelons que l’année dernière ce prix a été décerné à un Egyptien qui avait inventé une antenne de station.

Ch. Camara

(Source : Leral, 24 aout 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)