twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Privée d’Internet depuis deux semaines, la Somalie accuse une perte de 10 millions de dollars par jour

lundi 10 juillet 2017

En Somalie, la coupure des services Internet dure depuis plus de deux semaines. Les autorités tentent de colmater la brèche sans y parvenir pour l’instant et accusent des pertes qui se chiffrent en millions de dollars. Détails.

Des milliers de somaliens notamment ceux vivant dans la capitale Mogadiscio sont privés d’Internet depuis plus de deux semaines. Suite à une panne occasionnée par un incident en mer, ils n’ont plus accès aux services de communication par Internet.

Rupture du câble sous-marin EASSy

La panne est intervenue à la fin du mois de juin dernier et découlerait de la rupture du seul câble de fibre optique qui relie la Somalie au reste du monde. Il s’agit du câble sous-marin EASSy. Un cordon ombilical qui alimente le pays depuis 2014. L’infrastructure sous-marine a été heurtée le 24 juin par un navire commercial non identifié aux larges des côtes somaliennes, a indiqué une note du ministère des postes et télécommunications du pays. Alors que tout devrait revenir à la normale dans la semaine qui suit, voilà que la panne perdure encore.

Face au péril, certains opérateurs sont obligés de se rabattre sur d’autres fournisseurs d’Internet en attendant que les techniciens étrangers notamment omaniens, dépêchés pour l’occasion, dépannent le EASSy.

Des millions de dollars de perte

Ce dimanche 9 juillet, le gouvernement somalien a exprimé son inquiétude face au manque de services d’Internet, affirmant que le pays perdrait environ 10 millions de dollars chaque jour en raison de la panne.

« La perte moyenne que le manque de services d’Internet est d’environ 10 millions de dollars par jour. Nous avons perdu 130 millions de dollars seulement au cours des deux dernières semaines après avoir manqué des services qui étaient la ligne de vie de notre population », a notamment précisé auprès de l’Agence de presse Xinhua, le ministre des Postes, des Télécommunications et de la Technologie, Abdi Anshur Hassan. Evidemment, les secteurs les plus touchés sont entre autres les médias, les milieux d’affaires et certaines institutions gouvernementales, très dépendants d’Internet.

« Je suis resté sans emploi en raison du manque des services d’Internet. J’ai perdu 1.300 dollars au cours des deux dernières semaines en raison du problème de connections Internet », s’est confié un développeur web à Xinhua, « profondément préoccupé » quant à la situation actuelle d’Internet dans son pays.

Il faut signaler que ce n’est pas uniquement la capitale Mogadiscio qui est touchée.Toutes les villes des régions du sud et du centre ou presque, sont coupés de la toile.

Khadim Mbaye

(Source : La Tribune Afrique, 10 juillet 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)