twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Presse et NTIC : Des journalistes ouest-africains visitent le quotidien « Le Soleil »

vendredi 21 octobre 2005

Des confrères du groupe de journalistes ouest-africains séjournant à Dakar dans le cadre de l’atelier « les médiats face aux enjeux des Tic » ont rendu visite, mercredi après midi, au quotidien national Le Soleil. Une occasion d’échanger en particulier sur les Ntic et de jeter les bases d’une collaboration sur ce sujet qui est considéré, dans les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd 2000-2015) comme un des vecteurs efficients.

Les confrères de six pays de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger, Togo et Sénégal) ont rendu visite à la rédaction du quotidien Le Soleil. Cette visite prévue dans le programme d’activité de l’atelier organisé par l’Ipao (Institut Panos -Afrique de l’Ouest) et avec le soutien du Crdi, aura permis à ces confrères de rencontrer les journalistes du quotidien Le Soleil.

Conduits par Ken Lohento, chargé de projet Ntic et coordonnateur du Cipaco (Centre sur les politiques internationales des Tic pour l’Afrique de l’Ouest) à l’Ipao, avant de visiter les locaux de la rédaction et l’imprimerie, nos confrères ont d’abord eu un entretien dans la grande salle de réunion de la rédaction avec quelques journalistes, le rédacteur en chef et chef d’édition, Ibrahima Mbodj, ainsi que le Directeur général, Mamadou Sèye, qui ont tour à tour présenté en quelques mots ce que l’on a autrement appelé la « saga du journal Le Soleil ».

Réseau intranet et journal en ligne

C’est l’histoire d’un héritage et d’une belle aventure de presse écrite. Tout au début, il y avait « Paris-Dakar »(1933-1961), le 1er avril 1961, ce titre cesse de paraître et laisse la place à un autre journal qui s’appellera « Dakar-Matin ». Il paraît le 5 avril 1961 avec le souci de mieux coller aux nouvelles réalités du Sénégal indépendant. Il disparaît à son tour avec l’avènement du quotidien national « Le Soleil », édité par la Société sénégalaise de presse et de publications (Sspp), créée le 14 février 1970 à Dakar. L’échange a été instructif avec les confrères qui ont notamment interrogé la rédaction du Soleil sur la considération faite sur le sujet des Ntic. Ainsi que l’a souligné le directeur général, Mamadou Sèye, le journal Le Soleil s’est très tôt préoccupé de mettre son environnement au diapason des nouvelles technologies de l ’information et de la Communication. Il y a eu la dotation de la rédaction entière en ordinateurs reliés en réseau « intranet », la mise en pages assisté par ordinateur (Pao) a pour sa part révolutionné l’ancien système de travail à la chaîne. L’installation d’un serveur et la mise en ligne du quotidien national, depuis le 3 avril 1998, font partie de toute une stratégie qui veut résolument intégrer les Ntic comme de précieux outils de travail dans la rédaction, en termes d’efficacité du traitement de l’information, de la recherche documentaire avec l’Internet , mais également en gain de temps dans la réalisation du journal de la rédaction jusqu’à l’imprimerie « Grafisol » du groupe Le Soleil. Des projets ambitieux sont nourris par la direction générale du Soleil en matière de Ntic, avec notamment la mise en place d’un nouveau serveur plus puissant et la possibilité d’envisager de nouveaux services comme les accès à Internet. Une collaboration et un partenariat avec les confrères des autres pays de l’Afrique de l’Ouest ont été envisagés.

Mamadou Sèye a donné son accord de principe à Ken Lohento de l’Ipao qui a souhaité, au lendemain de l’atelier de Dakar, que son institut favorise un échange d’articles sur les Tic avec les autres rédactions africaines. C’est sans doute une belle idée qu’il faudra mettre en forme sous peu, après en avoir discuté des modalités de réalisation.

JEAN PIRES

(Source : Le Soleil, 21 octobre 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)