twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour une satisfaction de la clientèle : L’Afrique des Télécoms se réunit à Dakar pour modéliser ses coûts

mercredi 9 décembre 2009

De nombreux pays africains sont en conclave à Dakar à l’Ecole supérieure multinationale des Télécommunications (Esmt) pour les besoins de l’atelier régional sur la « modélisation des coûts ». Il s’agit pour eux d’analyser en détail des méthodes de tarification et de modélisation des coûts des télécoms en vue de la satisfaction des usagers. L’ouverture de l’atelier est présidée lundi dernier 7 décembre par le Directeur des télécommunications du Sénégal, représentant le Ministre des Infrastructures, des transports terrestres, des télécommunications et des Tics.

« Adapter les offres des opérateurs des télécommunications aux exigences de leur clientèle, et assurer des services de bonne qualité à des coûts abordables ». Ce sont entre autres les objectifs principaux de cet atelier régional sur la modélisation des couts des télécommunications ouvert lundi dernier 7 décembre à Dakar dans les locaux de l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (Esmt). « Cet atelier revêt toute son importance en ce sens qu’il va être consacré à la définition et à l’analyse détaillée des méthodes de tarification et de modélisation des coûts des services de télécommunications », a souligné François Dasylva, Directeur des télécommunications du Sénégal, présidant à l’ouverture de l’atelier au nom du Ministre des Infrastructures, des transports terrestres, des télécommunications et des Tics.

Selon lui, ces aspects « extrêmement importants » doivent être bien maitrisés par les régulateurs « pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans l’encadrement et la gouvernance du développement des télécoms ». François Dasyslva a signalé que le développement des télécoms est tributaire des règles concurrentielles équitables et saines pouvant permettre aux différents acteurs du secteur (opérateurs, investisseurs et consommateurs) « d’investir dans le secteur, pour les uns ; et d’avoir accès à des services de télécoms de qualité à un prix abordable, pour les autres ».

Ainsi, dit-il, « il importe que les régulateurs puissent comprendre parfaitement et de la manière la plus détaillée possible, les avantages et les inconvénients des différents modèles de calcul des coûts et leurs incidences dans les tarifs des services soumis à réglementation ». Mme Margerida Evora Sagna, Chef Bureau de Zone de l’Union internationale des télécommunications (Uit), a abondé dans le même sens en signalant que « la modélisation ainsi que le calcul des coûts est un sujet de préoccupation majeure pour tous les acteurs du secteur des Tic à savoir les politiques, les investisseurs, les régulateurs, les opérateurs et dans une plus grande mesure les consommateurs qui veulent avoir des services de bonne qualité à des coûts abordables ».

Pour sa part, Mohamadou A. Saibou, Directeur général de l’Esmt, a signalé que les enjeux de la modélisation des coûts des télécoms sont de taille pour les régulateurs, qui doivent « définir des méthodes de tarification et de modélisation des coûts qui puissent permettre une concurrence qui repose sur des bases saines et équitables entre les différents acteurs du marché ». Et de renchérir que « cette exigence d’une modélisation des coûts revêt une importance capitale de nos jours, avec la multiplicité des acteurs et des services de télécoms ». Bref, cette rencontre devra permettre aux différents acteurs d’harmoniser leurs opérations en vue de satisfaire la clientèle.

Chérif Fyae

(Source : Sud Quotidien, 9 décembre 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)