twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour l’atteinte des objectifs d’un Sénégal numérique en 2025 : Les acteurs réclament la fin de l’instabilité institutionnelle

jeudi 14 avril 2016

Pour atteindre les objectifs fixés par le Pse pour un Sénégal numérique à l’horizon 2025, les acteurs chargés de l’élaboration de la stratégie nationale ont dénoncé l’instabilité institutionnelle à laquelle le secteur est confronté, depuis 2000. Ils réclament un ministère de l’Economie numérique fort. Depuis 2000, plus de 10 ministres se sont succédé au département en charge des Technologies de l’information et de la communication (Tic). Pis, aujourd’hui, il est éclaté entre deux ministères. Ceux des Postes et télécommunications et de la Culture et de la communication. « Si la volonté de l’Etat est réellement d’atteindre un Sénégal numérique en 2025, il faut qu’on règle d’abord la question de l’instabilité institutionnelle », a indiqué le directeur du Groupe Performances, Mouhamed Tidiane Seck, chargé par le ministère des Postes et télécommunications, d’élaborer la stratégie nationale du secteur du numérique. Il note l’urgence de créer un ministère de l’Economie numérique fort qui devra gérer tous les aspects des Tic pour atteindre les objectifs. M. Seck l’a fait savoir hier, lors d’une rencontre avec la presse et d’autres acteurs des Tic, dans le cadre de l’élaboration de la stratégie pour un Sénégal numérique à l’horizon 2025. Il apprend que dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse), l’Etat s’est fixé comme objectif : « le numérique pour tous et pour tous les usages, avec un secteur privé dynamique et innovant dans un écosystème performant en 2025. » Un objectif réaliste et réalisable, dit-il. Mais pour cela, il suggère de régler la question de l’instabilité institutionnelle, particulièrement au sein du ministère chargé de piloter le projet. « Les Télécommunications occupent une place importante dans l’économie nationale, avec 7,8% du Produit intérieur brut (Pib) et 12% des recettes fiscales. Elles devancent ainsi l’Agriculture qui occupe plus 60 % de la population. Il faut donc un espace d’échanges où il y aura des privés, l’Etat et d’autres acteurs, où on discute de tout ce qui doit être fait. Car, le malheur au Sénégal, c’est qu’on ne discute pas », dénonce-t-il.

Seck fustige l’essoufflement du développement du numérique par la lenteur des réformes aux niveaux réglementaire, institutionnel, infrastructurel et du capital humain. C’est pourquoi, dit-il, la stratégie pour le Sénégal numérique doit être porteuse des ruptures attendues par tous les acteurs, afin d’exploiter pleinement les énormes atouts du pays. « Le Sénégal fait face à plusieurs obstacles qui doivent obligatoirement être surmontés, pour faire du numérique un secteur porteur de l’économie nationale. Avec le Pse, l’Etat a pour objectif de doubler le nombre d’emplois dans le numérique qui devra atteindre 140.000 en 2025. L’ambition est aussi de redonner un nouveau souffle au secteur, en apportant de nouveaux relais, pour atteindre 20% du Pib », renseigne-t-il.

L’expert chargé d’élaborer la stratégie nationale du numérique a également indexé le problème du plan d’adressage unique, la non-immatriculation des terres, entre autres. Non sans demander l’intégration dans les nouveaux textes, de l’interconnexion de tous les opérateurs détenant la fibre optique, pour un service plus efficace.

El Hadj Fallou Faye

(Source : L’Observateur, 14 avril 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)