twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Postes et télécommunications 2017-2025 : La tutelle élabore sa lettre de politique séctorielle

vendredi 23 décembre 2016

Le ministre des Postes et des Télécommunications, Yaya Abdoul Kane dit s’inscrire dans la dynamique d’engager une nouvelle stratégie de développement postal pour améliorer la qualité du service proposé dans ce secteur. C’était hier jeudi à Dakar à l’ouverture d’un atelier de lancement du processus d’élaboration de la Lettre de politique sectorielle 2025.

« Notre ambition est d’engager la formulation d’une nouvelle stratégie de développement postal, afin de lever les contraintes auxquelles les acteurs font face et d’améliorer la qualité des services postaux offerts aux populations », a indiqué hier jeudi à Dakar, Yaya Abdoul Kane ministre des Postes et des Télécommunications à l’ouverture d’un atelier de lancement du processus d’élaboration de la Lettre de politique sectorielle de développement (Lpsd).

« Contextualisant » l’approche, il dira : « notre démarche est guidée par le souci de se conformer aux directives communautaires, en particulier, la directive n°6 de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) du 26 juin 2009 relative aux lois de finances introduisant l’application des budgets-programmes, qui décline le contexte d’élaboration de la Lpsd ».

Selon lui, le constat est que les sous-secteurs dont le ministère a la charge connaissent des évolutions rapides et importantes.

Sous ce rapport, il soutient que « l’environnement postal connaît, sous l’effet conjugué de plusieurs facteurs endogènes et exogènes, une dynamique concurrentielle soutenue avec la présence de 14 opérateurs privés titulaires de licence qui souhaitent de plus en plus disposer d’espaces économiques », a-t-il expliqué.

A cette occasion, il a annoncé « la mise en place, dans les semaines à venir, de l’Observatoire national du numérique pour disposer de tous les documents nécessaires pour le développement du secteur des TIC et des postes ».

S’agissant des télécommunications et des Tic, il dira que « l’élaboration et la mise en œuvre de la Lpsd vont reposer essentiellement sur le document « Sénégal numérique 2025 », qui vient d’être validé avec succès.

Mayacine Camara, coordonnateur de la Direction de la planification et des politiques économiques du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, d’indiquer que « la Lpsd est une déclinaison opérationnelle du Plan Sénégal émergent ».

Jean Pierre Malou

(Source : Sud Quotidien, 23 décembre 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)