twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Post-point : Les vérités de Bouki !

lundi 3 septembre 2012

L’Agence de régulation des télécommunications et des postes est décidément une entreprise particulière. Ndongo Diao, son ex-directeur général nommé par Abdoulaye Wade, est présentement en prison. Le prédécesseur de celui-ci, Daniel Goumalo Seck, l’y a précédé, en compagnie des membres du Conseil de régulation, pour détournement de deniers publics et abus de biens sociaux, selon les conclusions de l’Inspection générale d’Etat, avant que le juge ne les libère.

Pour un régime politique cupide, l’ARTP est une vraie vache à lait qui permet la capture indue d’énormes masses d’argent, presque sans coup férir. Dans ce jeu de massacre des finances publiques, émergent des cols blancs n’éprouvant aucune espèce de pitié pour ce que l’on appelle communément « l’intérêt national ». Nuit et jour, qu’il pleuve ou qu’il vente, ils tournoient autour des grandes sucettes afin d’en tirer le maximum de profits, avant de passer à d’autres urgences. Pour cette catégorie-là d’individus, la vie est elle-même urgence et l’accumulation capitalistique d’avoirs financiers ne saurait souffrir de quelque considération civico-morale.

Pour l’affaire que voilà, nous avons une intime conviction : des personnes placées au cœur de l’une des entreprises les plus florissantes du pays (l’une des rares qui gagnent de l’argent en dormant presque) ont profité de leurs positions de pouvoir pour tenter de s’enrichir. Pour atténuer et la suspicion et le caractère scandaleux d’un complot indigne des responsabilités qui étaient leurs, elles (qui ne sont pas des agents de l’ARTP) ont eu l’intelligence mafieuse d’intéresser opportunément 116 autres agents.

Ainsi, tout le monde il est mouillé ! La quote-part financière de l’ARTP sur la licence Sudatel les intéressait un peu trop, elles ont forcé le coffre-fort bancaire de l’Agence pour satisfaire leurs appétits. Avec le pouvoir-passoire alors en vigueur sous le régime Wade, se servir indûment sur des fonds publics, affronter la prison pour quelque semaines, et se faire ensuite blanchir par un juge complaisant, était un jeu d’enfant pour des « experts » sachant slalomer entre les circuits d’influence dans l’espace gouvernant.

Dans toute histoire, malsaine comme géniale, il y a toujours des parts de vérité qui font sortir de l’ordinaire des protagonistes plus ou moins crédibles. Mais dans cette gigantesque conspiration d’argent survenu au cœur de l’ARTP, on doit plus que jamais s’interroger sur l’utilité pour le pays de cette frange d’« experts » dont les motivations psychologiques inavouées sont en conflit perpétuel avec les intérêts bien compris de la collectivité nationale.

Momar Dieng

(Source : Enquête, 3 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)