twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Politique sectorielle ds télécoms : De grandes ambitions affichées

vendredi 28 janvier 2005

Après son adoption, le 20 janvier dernier en conseil des ministres, la lettre de politique sectorielle (LPS) sur les télécommunications a été lancée officiellement le mercredi 26 janvier 2005 à l’hôtel Novotel par le ministre des Postes, des Télécommunications et des NTICs M. Joseph Ndong en présence de tous les acteurs du secteur.

Depuis les réformes entreprises en 1996 avec la décision de l’Etat du Sénégal d’engager une première phase de libéralisation du secteur des télécommunications, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. En effet, il y a eu en juillet 1998 une seconde concession octroyée à la société SENTEL GSM pour l’établissement d’un second réseau, puis en fin 2001, un nouveau code des télécommunications à travers la loi n°2001-15 du 27 décembre 2001. Ce nouveau code avait introduit certaines innovations comme la transparence, la concurrence saine et loyale pour ne citer que celles-là. Un organe indépendant chargé de la régulation du secteur des télécommunications dénommé Agence pour la régulation des télécommunications a été aussi porté sur les fonts baptismaux. Et elle avait pour mission, entre autres objectifs, de doter le secteur des télécommunications d’un cadre réglementaire efficace et transparent, favorisant une concurrence loyale au bénéfice des utilisateurs des réseaux et services des télécommunications.

Mais, avec l’évolution assez rapide que connaît le secteur des télécommunications et les risques d’être laissé loin derrière si on n’a pas d’initiatives, il est apparu indispensable de créer les conditions pour pouvoir relever les défis posés par la société de l’information. C’est pourquoi, dans les objectifs de la lettre de politique sectorielle des télécommunications, il est mis en exergue de grandes orientations devant être réalisées à l’horizon 2010. Pour atteindre ces objectifs, il faut pour le gouvernement, installer en priorité une concurrence durable et également déployer rapidement les meilleures technologies pour l’accès des populations urbaines et rurales au service universel.

Dans la lettre de politique sectorielle, figure l’ambition de tripler le parc téléphonique. Ce parc devrait, selon la LPS, passer à 3,5 millions d’abonnés à l’horizon 2010 alors qu’il était en 2004 aux environs de 1,2 million. Mais aussi les 6 % de contribution du secteur des télécommunications au PIB devraient passer à 9% à l’horizon 2010 avec en plus, la création d’au moins 80 mille emplois à la même date. L’on peut également noter que l’Etat du Sénégal, après avoir mis fin au monopole octroyé à la Sonatel, procédera prochainement, peut être dans le premier trimestre de 2005, à l’ouverture de l’ensemble des segments du marché des télécommunications. Et dans ce nouveau contexte que va instaurer la LPS, l’ART va jouer un rôle capital

La téléphonie rurale sera aussi prise en compte dans la LPS. L’amélioration du taux de desserte rurale sera une réalité avec le raccordement de 13 mille villages toujours à l’horizon 2010.

Sur comment tout cela va-t-il se faire, c’est le cahier des charges qui apportera les autres précisions selon le ministre des Postes, des Télécommunications et des NTICs, M. Joseph Ndong.

Aliou Kane NDIAYE

(Source : Nouvel Horizon, 28 janvier 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)