twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Politique numérique du Sénégal : Antoine Ngom déplore les lenteurs dans la mise en œuvre

jeudi 22 septembre 2016

Présent au Maroc à l’occasion du Salon AITEX organisé par l’APEBI, le Président de l’organisation des professionnels des technologies de l’information et de la communication (OPTIC), Antoine Ngom fait savoir que le talon d’Achille de la politique numérique du Sénégal, c’est dans la mise en œuvre des décisions.

Pour Antoine Ngom, le E-Gouv est une énorme opportunité pour le privé sénégalais. D’ailleurs, s’il y a un secteur que le privé maitrise, c’est bien le numérique. D’autant plus que la nouvelle stratégie table sur un budget de 1400 milliards.

« Nous ferons tout pour saisir cette opportunité. Nous souhaitons que l’Etat soit à la hauteur des attentes du privé. C’est un message que je lance nous avons été partie prenante, nous voulons aussi être impliqués dans la mise en œuvre, note-t-il.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, le péché mignon des autorités c’est de prendre des engagements et d’être aux abonnés absents dans la matérialisation. Et cela, le président de OPTIC le craint. Selon lui, on n’a jamais eu de volonté politique, le problème au Sénégal, c’est la mise en œuvre des décisions. A preuve, il met sur la table d’observation l’installation du Haut conseil de l’Economie Numérique qui fait l’unanimité des acteurs du milieu, mieux le Président de la République l’a même béni depuis un an, mais à ce jour rien n’est fait.

« Si on a un reproche à faire à notre Etat, c’est au niveau de la mise en œuvre », déplore-t-il.

Parlant de E-gouvernance, il indique qu’en la matière le Sénégal ne part pas de rien. Il s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’économie numérique avec comme socle un moteur de création d’emploi, c’est aussi un catalyseur de l’ensemble des secteurs d’activités. D’ailleurs, l’OPTIC a participé à la validation de la Nouvelle stratégie numérique 2025 avec une démarche participative de tous les acteurs.

La stratégie est ambitieuse parce que l’objectif c’est de passer à 10% du PIB pour le numérique mais aussi la création de 30000 emplois. Ce n’est pas tout il y a l’objectif de reprendre le leadership dans le continent. Toilettage du cadre juridique et institutionnel mais aussi le capital humain. La transformation digitale de l’administration est en marche.

Pathé Touré

(Source : Le Journal de l’économie sénégalaise, 22 septembre 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)