twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Points de vue...croisés

jeudi 20 octobre 2011

Nelly Kwendé, Directrice générale des technologies de l’information et de la communication au Bénin

« Il est grand temps que l’Afrique s’implique davantage » « L’initiative d’organiser la 42e réunion de l’Icann dans un pays francophone comme le Sénégal est très louable, d’autant plus que tout se passait jusqu’ici en anglais. Et par rapport à la gouvernance de l’internet, l’Afrique est pour l’instant consommatrice. Il est grand temps, avec ce type d’événement, que l’Afrique s’implique davantage, notamment à travers la locomotive de l’Union africaine et les pays. En matière de gouvernance, nous avons des choses à faire, notamment en améliorant l’accès à internet et une meilleure appropriation des noms de domaines géographiques. Il s’agira de sensibiliser toutes les populations sur l’importance de la gouvernance internet d’autant plus qu’on est aujourd’hui dans un monde global avec une forte prédominance de l’économie numérique. »


Moussa Dolo, Directeur de l’Agence des nouvelles technologies du Mali

« Les initiatives isolées ne doivent plus prospérer » « L’Icann 42 est un événement particulièrement important. Internet a été créé de manière plus ou moins libérale, en partant d’un besoin spécifique de l’armée américaine. C’est un outil qui permet de faire énormément de choses. Aujourd’hui, on ne peut plus se passer des Tic.

Cependant, la nature a horreur du vide. L’Afrique n’étant pas présente sur la gouvernance internet, ceux qui s’y intéressent prennent les choses en main. Il n’y a pas d’organisation autour de cette question, ce sont des individus qui interviennent au nom de l’Afrique. Un tel événement est d’une importance capitale pour que les gouvernements s’approprient la question de la gouvernance internet. Cela ne doit pas être informel. Les initiatives isolées ne doivent plus prospérer. Tout doit être pris en charge à un niveau global. »


Fatimata Sèye Sylla et Abdelaziz Hilali, AFRALO : « Eviter les erreurs du passé »

Pour Afralo (ensemble des organisations de la société civile africaine actives dans l’Internet et qui sont accréditées par l’Icann), la priorité pour l’Afrique, c’est de participer à la gouvernance de l’Internet. Là où il y a danger, c’est la gestion des noms de domaines. Il faut que l’Afrique soit présente dans les instances de prise de décision puisqu’à partir de 2012, il y aura une libéralisation très importante des noms de domaines. Il ne faut pas que l’Afrique tombe sur les mêmes problèmes qu’ont eu certains pays africains (ou marques) au début de l’Internet dont les codes de pays (par exemple : .sn) étaient gérés par des structures non basées en Afrique.

Tout est clair au niveau de l’Icann, il faut que les Africains fassent des efforts pour se renseigner sur les procédures. Maintenant, chacun a le droit de déposer une demande de nom de domaine.

(Source : Le Soleil, 20 octobre 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)