twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Plus de 50% des villages du Sénégal accèdent aux services de télécommunications en 2004

mercredi 8 décembre 2004

Son programme 2004 qui a nécessité un investissement de 6, 2 milliards FCfa, a permis à la Sonatel de raccorder 400 villages au téléphone fixe. Si l’on en croit le communiqué émanant de la boîte à communications, cet investissement devrait être multiplié par deux en 2005 avec 12,9 milliards FCfa pour le fixe et le mobile.

L’accélération de son programme pour l’accès des zones rurales aux services de télécommunications dans le monde rural, a permis cette année à la Sonatel de jeter un pont filaire vers 400 villages, désormais connectés au téléphone fixe. Selon les responsables de l’entreprise, ce programme a permis de porter le nombre de villages accédant à la téléphonie fixe ou mobile à 7 134 soit plus de 50% des villages du Sénégal. Parmi eux, 1006 villages accèdent au fax et à l’Internet public.

Pour y arriver, le programme de 2004 a nécessité un investissement de 6, 2 milliards FCfa, rien que pour le téléphone fixe. Ce montant sera multiplié par deux en 2005 avec 12,9 milliards FCfa pour le fixe et le mobile. Des données qui, note le communiqué, montrent "l’orientation résolument prise par le groupe Sonatel d’accélérer l’accès des populations rurales aux services de télécommunication et le bilan très positif de ce nouveau programme entrepris depuis le début de cette année".

Aussi, les efforts se poursuivent avec deux axes : la desserte rurale ciblant principalement les villages de plus de 500 Habitants et l’extension du réseau urbain vers le rural avec l’installation d’équipements permettant d’apporter les services offerts aux clients des zones urbaines (téléphonie, Lignes spécialisées, accès Internet). Ce programme s’étendra sur 2005, 2006 et 2007.

Forts des équipements installés dans le cadre du programme d’extension et de modernisation de la téléphonie rurale, les responsables de la Sonatel sont convaincus que, pour la plupart des populations rurales qui accédaient déjà au téléphone, "c’est la fin des pertes de tonalité durant les week-end et autres congestions qui gênaient leurs communications", souligne le communiqué.

Sonatel a raccordé 140 villages par an au téléphone fixe depuis 1997

L’objectif de raccorder 950 localités rurales avant la fin de cette année 2004 sera dépassé de 40%, un an avant l’échéance. C’est le pari que fait la Sonatel selon laquelle, avant la fin de cette année 2004, ce sont 1350 localités rurales du Sénégal qui seront raccordées au réseau téléphonique de Sonatel. Depuis 1997, en moyenne, 140 villages sont raccordés par an au téléphone fixe, si l’on en croit les responsables de l’entreprise, qui soutiennent que raccorder 1350 localités "signifie pour Sonatel aller au-delà des engagements qu’elle a pris auprès de l’Etat, en termes de réalisations dans le rural pour la période 1997-2005". Avant la fin de l’année 2005, Sonatel prévoit de raccorder plus de 2 200 localités rurales au téléphone fixe. Pour hisser la téléphonie rurale au Sénégal à ce niveau de développement, Sonatel a investi depuis 1997 plus de 40 milliards de FCfa, selon ses responsables, qui assurent qu’à la fin de l’année 2005, "le groupe Sonatel aura investi plus de 58 milliards FCfa dans le monde rural".

Justement, les responsables reconnaissent à travers le communiqué, que le développement de la téléphonie rurale est rendu difficile par plusieurs facteurs dont les plus bloquants sont le niveau d’investissement élevé que cela implique du fait des distances importantes, du manque d’infrastructures (routes, électricité) et le coût exorbitant, tant financier, logistique qu’humain de l’exploitation et de la maintenance. Cependant, l’entreprise se dit déjà engagée dans les études et autres réalisations qui permettront de couvrir d’autres villages.

Malick NDAW

(Source : Sud Quotidien, 8 décembre 2004)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)