twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Plateforme électronique de l’APIX - Il est désormais possible de créer une entreprise en 1h

samedi 12 janvier 2013

Dans la dynamique de l’institution d’un climat d’investissement de classe internationale, l’Apix vient de mettre en place une plateforme électronique qui permet de créer une entreprise en une heure.

Dans quelques jours, il sera dorénavant possible pour tout investisseur de créer son entreprise en une heure. Une avancée notable, bien que les performances du Sénégal en procédure de création d’entreprise fussent déjà bonnes grâce au travail concerté des différentes administrations présentes au Centre de facilitation des procédures administratives qui abrite le premier Guichet unique de création d’entreprise en Afrique de l’Ouest et qui fait que depuis décembre dernier, on peut créer son entreprise en 24 heures.

Cette réduction du temps de création d’une entreprise d’une journée à une heure vise à rendre l’environnement des affaires encore beaucoup plus attractif. Elle entre en droite ligne avec la volonté du gouvernement qui, lors de la 11ème session du Conseil présidentiel de l’investissement, tenu le 14 décembre 2012, s’était fixé un nouveau défi consistant à doter le Sénégal, durant les trois prochaines années, d’un environnement des affaires de classe internationale.

À ce propos, un atelier de partage et d’échanges sur la vision, les objectifs et les étapes de la mise en place de cette plateforme électronique de création d’entreprises s’est tenu, hier, à Dakar, sous l’initiative de l’Apix. Il marque, selon son directeur général, Diène Farba Sarr, le point de départ de la dématérialisation rapide de la procédure de création d’entreprises au Sénégal.

« C’est le début de la mise en oeuvre de la volonté politique permettant d’engager une dynamique soutenue d’investissements privés dans les secteurs porteurs, générant plus de croissance et d’emplois d’une part et le développement des pôles régionaux d’autre part. Car il est clair que la qualité de service offert par une administration publique est mesurée par la diligence avec laquelle ses services délivrent les autorisations administratives relatives à la création d’entreprise, au paiement de taxe, au transfert de propriété, à la délivrance du permis de construire etc. », a-t-il soutenu.

Ainsi, avec cette nouvelle plateforme, le Sénégal s’est soumis volontairement aux exercices de notation internationale du climat des affaires, notamment le Doing business, lequel estime que la procédure de création d’entreprise est le premier acte dans la réalisation d’un projet entrepreneurial.

Tout en se félicitant de ce pas de plus dans l’amélioration de l’environnement des affaires, le directeur de cabinet du ministre de la Justice, Amadou Bâ, a exhorté l’Apix à faire encore mieux pour rendre la destination plus attractive en matière d’investissements.

« Le combat que nous menons ne se limite pas seulement à l’amélioration de l’environnement des affaires, il vise aussi à faire mieux que les autres Etats dans un contexte de compétition planétaire, sous l’oeil vigilant des agences de notation de diverses obédiences », a-t-il préconisé.

Gagner le pari de la dématérialisation des démarches administratives

Avec la mise en place de cette plateforme électronique, en partenariat avec le Gie Gainde 2000, qui a fait ses preuves avec les Douanes, le directeur général de l’Apix reste optimiste et pense qu’il permettra au Sénégal de gagner le pari de la dématérialisation des démarches administratives, notamment celles liées à l’investissement.

« Fort heureusement, l’avantage compétitif du Sénégal dans le domaine des Tic et l’expérience réussie de la dématérialisation des procédures relatives au commerce transfrontalier réalisée par le Gie Gaindé 2000 sont là pour nous encourager dans cette voie ». Selon le Doing business, la création d’une Pme au Sénégal nécessite le même temps qu’au Canada, c’est-à-dire cinq jours, avec trois procédures administratives et un coût moyen rapporté au Pib par tête équivalant à 64,4 %.

Ce qui fait que le coût total de création d’entreprise est d’environ 1,4 million de FCfa pour une Société à responsabilité limitée (Sarl). « On se réjouit d’ailleurs de la décision importante prise par le chef de l’Etat, lors de la onzième session du Cpi, consistant à supprimer les droits de timbres et d’enregistrement des statuts, réduisant ainsi le coût de la création d’entreprise pour les Pme », s’est réjoui Diène Farba Sarr, avant de regretter que ces nombreux efforts n’aient toujours pas permis au Sénégal d’entrer dans le top 5 des pays africains sur cette procédure.

El Hadji Ibrahima Thiam

(Source : Le Soleil, 12 janvier 2013)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)