twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Piratage iPhone : un réseau de cybercriminels fait des ravages à Dakar

mercredi 20 janvier 2021

Depuis quelques jours, un très grand réseau composé de cybercriminels est en train de ravager les détenteurs d’iPhones. Les malfaiteurs utilisent une technique très sophistiquée pour voler les données des utilisateurs. Actuellement, le réseau opère dans la capitale sénégalaise et cible des autorités et gros bonnets. Social Net Link a mené l’enquête pour en savoir un peu plus.

Les détenteurs d’ iPhones doivent faire très attention en ces temps qui courent. En effet, un réseau de trafiquants et de bandits de dernières générations ont entamé depuis quelques mois une attaque ciblant des amoureux de la pomme en passant par la messagerie WhatsApp et d’autres canaux de plateformes sociales.

La technique du Phishing améliorée

Avec le social engineering, l’attaque s’effectue avec un envoi de lien, d’images ou vidéo qui semble provenir d’une structure officielle avec laquelle vous avez des rapports. Il peut s’agir de votre banque, votre entreprise, votre opérateur de téléphonie, votre service de messagerie électronique, etc.

Le plus souvent, c’est à travers le canal de votre téléphone, votre courrier électronique, vos comptes sur les réseaux sociaux, etc.

Ainsi, le lien est accompagné d’un petit message qui vous touche et surtout vous incite à y cliquer. Des fois, ce sont des jeux concours, des recrutements, des offres diverses, etc. Les hackers peuvent profiter d’événements pour lancer ce type de campagne d’attaque.

Dès lors que vous cliquez sur le lien, vous êtes renvoyé sur un site web qui va vous faire croire que c’est bien ladite structure. En effet, ils reprennent la charte graphique avec un nom de domaine très proche de celui qui existe.

Une fois que vous cliquez sur le lien et que la page s’affiche, on vous demande de vous connectez avec votre nom d’utilisateur et mot de passe. Malheureusement, si vous le faites, sachez que ces informations sont recueillies directement chez le hacker. En conséquence, il peut accéder à tout moment à votre compte voire changer votre mot de passe. Cette technique appelée aussi du “Fishing” est très prisée par les cybercriminels.

Une procédure minutieuse et trompeuse avec le support d’Apple L’autre méthode utilisée repose sur la géolocalisation. Avec un numéro marqué d’un indicatif des USA, le cybercriminel peut envoyer un message à la personne détentrice d’un iPhone. Le deal est de pouvoir demander à la cible de faire une mise à jour de son appareil. Le message est tellement bien fait qu’on n’arrive pas à faire la différence.

Dans le lien, il y a apple et support avec toutes les questions d’assistance sur les produits apple. Ainsi, il usurpe le domaine officiel qui est support.apple.com. Donc, support d’abord, puis point apple.

Comme vous le voyez, les hackers utilisent apple.support-finder…

Ils ont mis apple d’abord, puis support.

N’est- ce pas facile de se faire tromper ainsi ?

Donc, déjà, si vous n’avez pas une certaine culture informatique, vous cliquez sans réfléchir car vous ne détectez pas cette différence dans le nom de domaine officiel pour apple.

Des autorités dans le filet des cybercriminels

Selon nos investigations le réseau est présent à Dakar et est composé de plusieurs personnes proches de la Jet Set dakaroise. Grâce à leur technique, ils se couvrent en changeant leurs adresses IP en utilisant des proxy. Ces derniers sont intermédiaires entre la victime et le hacker.

D’ailleurs, plusieurs autorités sont déjà dans les filets de ces hommes à chapeau noir du darknet. Ainsi, ce sont des millions de FCFA qui ont été pompés dans les comptes d’utilisateurs.

Les utilisateurs d’iPhone une aubaine de données personnelles Les auteurs ciblent les utilisateurs d’iPhones parce qu’ils détiennent un compte iCloud sur lequel figurent des données avec une capacité minimum de 5Go.

Par conséquent, pratiquement tous les utilisateurs des téléphones iPhones ont la liste de leurs contacts, des Sms, des vidéos, photos, applications… stockés dans leur compte iCloud. Et on peut s’y connecter avec l’adresse mail et le mot de passe partout, juste en ayant internet.

Dans ce cadre, c’est plus grave, plus facile de cliquer sur le lien reçu si vous avez perdu votre iPhone. Car vous n’hésiterez pas à cliquer.

Dans cette capture en dessous, vous voyez www.lcloud.com-findmy-idappl....

Là, sans bien observer, vous vous rendez pas compte que ce n’est pas www.icloud.com mais www.lcloud.com… A la place du i il y a un l. Donc, c’est un moyen pour tromper votre vigilance.

Comment éviter de se faire pirater

Nos comptes sur les réseaux sociaux abritent beaucoup de données personnelles, différentes informations sur notre vie. Alors, il faudrait prendre des précautions pour éviter le piratage.

Eviter de cliquer sur les liens WhatsApp

Avant toute chose, notez qu’il ne faut jamais et au plus grand jamais cliquer sur n’importe quel lien, sur des liens qu’on vous envoie sans votre demande, surtout les liens envoyés sur WhatsApp.

Il faudra choisir des mots de passe complexes avec des caractères spéciaux.

Eviter d’utiliser votre date de naissance, votre prénom et nom ou de votre mère, père, épouse, enfant etc..

Il est recommandé d’utiliser des mots de passe différents selon vos comptes et à changer tous les 90 jours voire 45 jours .

Utiliser la double authentification.

Par exemple, pour vous connecter à votre compte Facebook ou mail, vous devez valider à travers un code qu’on vous envoie par Sms ou un numéro à vérifier… C’est un dispositif qui demande, en plus du nom d’utilisateur et mot de passe, une autre action à faire pour accéder au compte.

Éviter de communiquer votre mot de passe à une autre personne tierce. On ne sait jamais ce qui va se passer dans le futur (même si c’est votre épouse). Une autre personne peut passer par elle pour l’avoir.

Si possible avec la plateforme, activer le signalement de connexion qui vous permet d’être alerté dès qu’on se connecte sur votre compte.

Éviter de lier votre compte à des applications.

Si vous êtes piraté, il faut demander une réinitialisation du mot de passe et signaler le compte concerné.

(Source : Social Net Link, 20 janvier 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)