twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Perte des avantages de la Sonatel au profit d’étrangers : Des forces vives alertent le Gouvernement

lundi 7 mars 2016

Dans une déclaration dont copie est parvenue à igfm, des Forces Vives pour le patriotisme économique en solidarité avec l’intersyndicale des travailleurs de la Sonatel, organisations citoyennes, engagées dans une dynamique de promotion du patriotisme économique sortent de leur mutisme pour tirer la sonnette d’alarme.

« Après avoir rencontré l’Intersyndicale des travailleurs de la SONATEL composée du SYTS et du SNTPT, déclarons que la situation actuelle de la SONATEL est d’une haute gravité, compte tenu des multiples menaces et enjeux relatifs à la perte d’un fleuron de l’économie nationale au profit d’intérêts étrangers, à la politique de sécurisation des emplois et à la sécurité nationale et des personnes. En connaissance de la contribution consistante de la SONATEL dans l’économie nationale, représentant 12,5% du PIB, et son rôle stratégique dans la sécurité nationale, la protection des données personnelles et le fonctionnement des servies administratifs et sociaux de base », a déclaré Mouhamadou Mbodji du M23et Cie.

Et de poursuivre : « informées des projets en cours d’exécution au sein de l’entreprise, dans le cadre d’un programme de transformation visant la réduction des coûts et l’accroissement des marges, consistant au final à dépouiller l’une des plus importantes entreprises du Sénégal de l’essentiel de sa production. Considérant les impacts économiques et sociaux qu’une telle perspective peut avoir sur les sénégalais dont les moyens d’existence dépendent exclusivement des services dérivés de l’activité de la Sonatel, dont 1890 salariés permanents et 40 000 emplois indirects (temporaires, réseau de distribution direct ou indirect, sous-traitants,…) Considérant les stratégies d’optimisation des gains mises en place par Orange France, pour détourner l’essentiel des activités stratégiques de l’entreprise vers ses autres filiales et alliés étrangers. Considérant la faiblesse de la réaction de l’Etat du Sénégal et de ses représentants dans le conseil d’administration et la direction générale de la Sonatel ».

Ainsi, « c onsidérant les pertes déjà affligées à l’entreprise dans sa stratégie de croissance et d’’extension dans la sous région ou elle est déloyalement concurrencée par Orange France. Considérant que la volonté d’Orange France est de démanteler le groupe Sonatel en imposant à la direction un vaste programme d’’externalisation de la gestion des sites radios, de l’exploitation du cœur de réseau et du réseau d’accès. Nous manifestons notre soutien indéfectible aux travailleurs de la Sonatel qui, malgré les propositions alléchantes qui leur ont été faites, ont opté de mener le combat patriotique pour la défense des intérêts nationaux dans le cadre du partenariat entre l’Etat du Sénégal, SONATEL et Orange France. Nous joignant à eux pour mener le combat ensemble et l’amplifier largement auprès d’autres forces vives de la nation, lançons un appel pressant à tout le peuple sénégalais à se mobiliser pour défendre ce patrimoine national qu’’est la SONATEL ».

Pour se faire, l’Intersyndicale des agents de la SONATEL, Les organisations suivantes : – LEGS-Africa – PASTEEF, – M 23 – Y en a marre – Coalition Non aux APE – ONG 3D – Syndicats des travailleurs de la Sonatel (SYTS) – Syndicat National des travailleurs des Postes et des Télécommunications du Sénégal (SNTPT), entre autres exhortent le chef de l’Etat et son gouvernement à prendre les dispositions utiles pour traiter cette affaire en toute transparence et avec le courage patriotique nécessaire, à veiller à endiguer la stratégie d’Orange France de démanteler la SONATEL d’ici la fin de la concession qui interviendra en 2017 et à renforcer la position de l’’Etat du Sénégal dans le contrôle de la SONATEL.

« Nous appelons les représentants du Sénégal dans le conseil d’administration et la direction générale de la SONATEL à éviter toute complicité avec Orange France et à mettre en avant les intérêts supérieurs de la nation. Dans une perspective de défense des intérêts nationaux, nous convions l’ensemble des sénégalais et des organisations professionnelles, patronales, personnalités et autres acteurs sociaux à se joindre à cette dynamique autour des agents de la Sonatel et d’autres sénégalais victimes de la prédation d’entreprises multinationales à se mobiliser autour d’une large plate forme pour la promotion du patriotisme économique au profit du peuple sénégalais. A l’issue de la rencontre qui s’est tenue ce jeudi 3 Mars 2016, nous avons décidé d’organiser une conférence de presse le 10 mars prochain pour informer l’opinion nationale ».

Sékou Dianko Diatta

(Source : L’Observateur, 7 mars 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)