twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pathé Fall Dièye pour une ’’réforme structurelle’’ libèrant la radio de l’emprise de la télévision

samedi 7 juin 2008

Pathé Fall Dièye, ancien directeur de Radio Sénégal et de la Télévision nationale, a plaidé, samedi à Saint-Louis, pour une ‘’réforme structurelle’’ de l’audiovisuel public en vue de permettre à chaque médium de jouer pleinement son rôle vis-à-vis du public.

‘’Au Sénégal, la radio et la télévision sont ensemble depuis 1974 mais cela ne peut pas continuer. Il nous faut une réforme structurelle qui consiste à casser le lien entre les deux médiums’’, a dit M. Dièye lors d’un panel sur le thème : ‘’pour une meilleure prise en charge de l’information régionale’’.

Le panel est organisé dans le cadre d’un séminaire sur le traitement de l’information régionale, à l’initiative de la Fondation Konrad Adenauer et de l’Agence de presse sénégalaise (APS).

‘’Jusqu’à présent, personne ne veut faire cette réforme. Tous les moyens mis à la disposition de la RTS sont accaparés par la télévision. Tant que cela durera, la télévision va continuer à écraser la radio’’, a poursuivi M. Dièye.

Selon lui, ‘’tant qu’on traînera ce boulet, la radio vivra toujours au crochet de la télévision. Elle continuera d’être le parent pauvre. Elle continuera à être dévorée par la télévision parce que celle-ci est budgétivore, elle mange beaucoup de moyens’’.

Le plaidoyer de l’ancien directeur de Radio Sénégal a fait suite à un exposé du chef de la station régionale de la chaîne publique à Saint-Louis, Yoro Oumar Diallo, qui a déploré les ‘’difficultés’’ auxquelles les correspondants régionaux sont confrontés dans le travail de collecte, de traitement et de diffusion de l’information.

Selon M. Diallo, il n’est pas facile de trouver la motivation nécessaire pour faire marcher une chaîne régionale alors que le minimum d’outils techniques est quasi-inexistant.

Parlant des conditions dans lesquelles il travaille, il a dit : ‘’il n’y a qu’un dictaphone, l’ordinateur est tombé en panne. Je suis obligé, tous les jours, de conduire moi-même les journalistes en reportage à bord de mon propre véhicule’’.

(Source : APS, 7 juin 2008)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)