twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Passage de l’analogique au numérique : La population pas suffisamment informée

lundi 30 mars 2015

Le règne de l’analogie prend fin le 17 juin 2015, place au tout numérique.

Au Sénégal, à un peu plus de deux mois du basculement, les populations ne se sentent même pas concernées par un sujet aussi important qui, pourtant, les interpelle directement. Elles n’ont aucune idée de ce qui les attend et ne croient pas, du moins pour le moment, à l’effectivité de l’application de cette directive de l’UIT qui risque de faire perdre l’image à beaucoup de ménages disposant encore de téléviseurs analogiques.

A moins de trois mois de la date butoir pour le basculement vers le « tout numérique » le 17 juin 2015, la population Sénégalaise n’est pas suffisamment préparée à cette perspective, même si l’Etat se dit prêt. Les quelques quartiers de Dakar, notamment Grand Yoff, Sicap, Niarry Tally, Ben Tally, que nous avons visités nous édifient à cet effet. Dans la majorité des maisons où nous sommes rendus, les habitants n’ont aucune idée de ce qui peut leur arriver à partir du 17 juin. Non seulement, ils n’ont aucune information à ce sujet, mais ignorent que les téléviseurs analogiques qu’ils utilisent jusque-ici vont perdre l’image.

Allez leur parler de passage vers le numérique, ils vous rétorqueront : « c’est quoi le tout numérique ? A quoi rime le passage de l’analogie au numérique ? », demandent certains. Après explication, ces populations lancent : « notre préoccupation, c’est d’abord le manger. Nous n’avons pas de quoi nous payer un décodeur, le cas échéant ». D’autres diront que c’est à l’Etat de leur trouver des décodeurs pour éviter le scénario des écrans noirs. « Nous refusons catégoriquement d’en acheter, car c’est à l’Etat de le faire à notre place. Nous payons nos impôts convenablement », confient-ils.

Ce genre de raisonnement en dit long sur le niveau d’information de la population qui ne sait pas véritablement de quoi il s’agit. On n’aurait dit qu’il y a une sorte de fossé entre gouvernants et gouvernés, la communication n’est pas passée. Les masses sont toujours dans l’ignorance en ce qui concerne cette nouvelle ère du numérique. « Il fallait au moins ouvrir une vaste campagne de publicité pour informer et sensibiliser les Sénégalais sur les tenants et aboutissants de ce basculement. Mais il n’en est rien », ont suggéré d’aucuns, dans la foulée.

Le Secrétaire d’Etat à la communication M. Yaham Mbaye qui présidait la 8ème session ordinaire de l’Union africain de la radiodiffusion (UAR) le 14 mars dernier sur l’avenir de la radiodiffusion en Afrique, avait certifié qu’au soir du 17 juin prochain, le passage de l’analogie au numérique sera opérée sur tout le territoire national. Car, le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires pour que la transition soit effective à ce jour. Le président de l’UAR, Khelladi Tewfik, en ce qui le concerne, avait dit que pour survivre et éviter que les chaines de télévision étrangères nous envahissent, nous sommes obligés de fournir des efforts pour entrer dans l’ère du numérique.

Ndèye Marie Diallo Djigo

(Source : Sud Quotidien, 30 mars 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)