twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Passage au numérique : Michel Boyon pour une implication de tous les acteurs

mardi 6 novembre 2012

Le secrétaire permanent du Réseau des régulateurs francophones des médias (REFRAM), Michel Boyon, a préconisé, lundi à Dakar, l’implication de tous les acteurs de l’audiovisuel pour réussir le passage de l’analogique au numérique.

’’C’est l’affaire de tous ceux qui peuvent faire comprendre que le numérique ne doit pas faire peur’’, a dit M. Boyon, estimant qu’à force de pédagogie, la transition devrait bien se dérouler.

En perspective du passage de l’analogique au numérique, le secrétaire permanent du REFRAM a fait une série de recommandations lors du séminaire international ouvert à Dakar.

Organisée par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) du Sénégal, cette rencontre a pour thème : ’’Transition vers le numérique’’.

Michel Boyon a lancé un appel à l’implication des organisations, des collectivités locales, des propriétaires des chaînes et des diffuseurs des programmes, mais aussi des chefs religieux, dans la transition de l’analogique vers le numérique.

La question du financement doit aussi être prise en compte, selon M. Boyon, qui a indiqué que la transition a un coût du point de vue technique, mais aussi en termes d’information du public.

Il a plaidé pour une intervention des opérateurs africains, estimant que ’’ce serait douloureux si on s’en remet à des opérateurs étrangers au continent’’.

Michel Boyon, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de France, a insisté sur le renforcement des pouvoirs des régulateurs.

’’Les régulateurs ont un rôle très important à jouer. Ils devront se prononcer sur la viabilité des nouvelles chaînes et contribuer à la mie en place de productions nationales’’, a-t-il dit.

(Source : APS, 5 novembre 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)