twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Passage au numérique : La guerre de Titans

vendredi 27 novembre 2015

C’est par le truchement d’un communiqué d’une société qui estime avoir été lésée que les cafards sortent du trou. Derrière la bataille juridique opposant Excaf Télécom contre Africa transaction processing & services (Atps) se cachent des enjeux financiers de taille. Les termes du contentieux mettant aux prises les acteurs du passage de l’analogie au numérique ne sont pas clairs. Entre ce qui est montré ou caché, ce qui est dit ou tu, les zones d’ombre sont persistant, selon nos confrères du journal EnQuête.

Si les hostilités entre Excaf Télécom et Africa transaction processing & services (Atps) datent d’un an, c’est seulement dans le courant de la semaine dernière que la nouvelle a été rendue publique à travers un communiqué de la presse de la société Atps qui se charge de la publicité. Le Tribunal de Grande instance hors classe de Dakar, à travers une décision de justice rendue le 30 octobre 2015, demande « l’arrêt de la commercialisation des décodeurs par Excaf Télécom ainsi que la mise sous scellés de décodeurs disponibles ». Que s’est-il exactement passé ? A en croire l’avis diffusé par la société Atps, « Excaf Télécom a commercialisé les décodeurs Tnt by Excaf, de façon détourné à d’autres grossistes et ce, sans en informer Atps Sénégal ». Une procédure qui violait le contrat conférant à Atps la qualité de distributeur exclusif de décodeurs Tnt byè Excaf sur l’ensemble du territoire. La réalité est beaucoup plus complexe.

En vérité, les hostilités commencent dès la signature du contrat entre les deux sociétés représentées par Sidy Oumar Massar Diagne et Thioye Mouhamadou Taha, respectivement Directeur d’Excaf Télécom et Atps. Il s’agit d’assurer le financement et la distribution des décodeurs. Le contrat à la date du 20 février 2015 dont le journal détient copie indique dans son article 7 que « le distributeur s’engage à développer le plus grand marché possible pour les produits sur le territoire et devra continuer d’offrir, de faire la publicité et de promouvoir la vente des produits sur le territoire ». Dans le même article, il est noté que, « durant la période contractuelle, un nombre total estimatif d’un million de décodeurs devra être vendu dont quatre cent mille décodeurs dans la seule région de Dakar. Le contrat verrouille la relation d’affaires dans plusieurs articles du document de telle sorte qu’il est presque impossible de se soustraire à ses exigences. Mais, comme une scène d’adultère en pleine lune de miel, Atps accuse Excaf, quelques jours seulement après la signature du contrat, d’avoir simultanément signé un contrat similaire avec « Fall Distribution ». Un chèque de 600 millions de francs Cfa est cédé, mais qui ne sera pas empoché par Excaf par défaut de paiement. Ce contrat fera long feu du fait, sans doute, qu’Atps va taper sur la table. Plus tard, malgré ce « faux départ », Atps met en mode prépaiement 2 125 000 000 F Cfa, en deux tranches. La première, 850 000 000 F Cfa, sera payée le 16 juillet 2015 alors que 1 275 000 000 F Cfa constitue des traites qui commencent le 22 juillet 2015. Le tout devant servir à l’achat d’une première commande de 250 000 décodeurs.

L’argent et les multinationales

Mais aujourd’hui, renseignent nos confrères, les carottes semblent bien cuites et la tension est à son paroxysme entre les deux sociétés. Atps est revenue sur les traites de 1,125 milliard qu’elle avait contractées avec une banque de la place pour l’acquisition de décodeurs. Du reste, le virement de 850 millions de francs Cfa est bel et bien effectif. C’est pourquoi Sidy Diagne n’a d’autre choix que de rembourser. « On a pris l’engagement de leur livrer les décodeurs manquants au plus tard le 15 décembre prochain. On leur doit 74 880 décodeurs, pas plus », reconnaît-il.

(Source : Leral, 27 novembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)