twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Passage à la TNT : Un nouveau cadre juridique prévu pour accompagner le basculement

vendredi 17 avril 2015

Le basculement à la Télévision numérique terrestre (Tnt), prévu le 17 juin prochain, sera accompagné, selon Mamadou Baal, expert au Comité national de pilotage du passage de l’analogie au numérique (Contan), par un nouveau cadre juridique, qui sera mis en place pour encadrer cette révolution audiovisuelle.

Dans l’objectif de bien faire bénéficier les populations du basculement à Télévision numérique terrestre (Tnt), prévu le 17 juin prochain, un nouveau cadre juridique sera mis en place pour encadrer cette évolution technologique en matière de télédiffusion. C’est, du moins, ce qu’a annoncé, hier, Mamadou Baal, expert au Comité national de pilotage du passage de l’analogie au numérique (Contan). Il s’exprimait lors d’un séminaire de partage sur les opportunités et enjeux socioéconomiques de la Tnt, organisé à l’intention de l’Association des journalistes des Tic. « Un cabinet a été commis pour retravailler tout le cadre juridique existant. Il s’agit donc de fixer de nouvelles règles en terme de régulation », a-t-il indiqué. Selon lui, à travers les conclusions de cette commission, il y aura un nouveau cahier des charges que tous les éditeurs de télévision devront accepter et signer pour pouvoir continuer à faire leur métier. Pour M. Baal, la gestion de ce nouveau paysage audiovisuel est essentielle. Cela, eu égard surtout aux enjeux économiques, juridiques, sécuritaires, environnementaux, politiques que suscite cet ambitieux projet numérique du Sénégal.

Par ailleurs, Mamadou Baal est largement revenu sur les avantages du passage de l’analogique au numérique. A l’en croire, ce basculement à la Tnt permettra de libérer des fréquences, lesquelles pourront être utilisées dans d’autres domaines, notamment dans le secteur des télécommunications et de l’Internet à haut débit. Non sans oublier l’enrichissement du service universel, l’aménagement du territoire ainsi que la possibilité d’avoir de nouvelles politiques industrielle et culturelle. La Télévision numérique terrestre offre également des possibilités de réduction des coûts d’exploitation, la flexibilité de la gestion des réseaux et d’économie énergétique. Dans le cadre de sa vision numérique, l’Etat du Sénégal, a expliqué M. Baal, s’est engagé à fournir aux Sénégalais de l’Internet à haut débit. C’est dans ce sens qu’il compte faire une extension de son réseau de fibres optiques qui va passer de 1.500 à 3.500 kilomètres. L’objectif, finalement, est de permettre à toutes les populations où qu’elles soient d’accéder à l’Internet de haut débit devenu, aujourd’hui, un levier de développement économique.

De son côté, Ousseynou Dieng du Contan a insisté sur la nécessité, pour les télévisions, de revoir leurs contenus, en faisant preuve d’une capacité de création et d’innovation. « La Tnt sera une occasion de développer des contenus visant à promouvoir la diversité culturelle à travers un paysage audiovisuel reflétant notre projet de société », a-t-il fait comprendre.

Ibrahima Ba

(Source : Le Soleil, 17 avril 2015)

Post-Scriptum

Le prix des décodeurs fixé autour de 10.000 FCfa

Le décodeur Tnt qui sera commercialisé par le Groupe Excaf Télécoms ne dépassera pas 10.000 FCfa, grâce à la subvention de l’Etat, selon Mamadou Baal. Il s’agit d’une façon de permettre à tous les Sénégalais d’en avoir accès. Déjà, une bonne partie de ces décodeurs a été réceptionnée. D’après le Contan, le processus va continuer jusqu’au moment où tous les foyers seront totalement pris en charge. « Nous allons faire en sorte que tout le monde puisse disposer de décodeur avant la date butoir. On ne basculera que lorsque la majorité des populations sera en possession de leurs décodeurs », a tenu à rassurer Pape Ciré Cissé, directeur technique d’Excaf. Il a précisé que « le basculement n’entraînera pas l’arrêt simultané de la diffusion analogique mais il y aura une diffusion analogique et numérique jusqu’au moment où tous les Sénégalais seront prêts à passer au numérique ». Les populations pourront également compter sur des équipes d’Excaf télécoms pour l’installation de ces décodeurs de nouvelle génération.

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)