twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Partech Africa : un fonds pour soutenir le digital africain

mardi 20 mars 2018

En lançant récemment son fonds Partech Africa, Partech Ventures apporte un précieux soutien aux écosystèmes numériques africains en général et, en particulier, aux start-ups africaines du digital. Les experts y voient déjà une contribution importante pour combler le déficit en financement et soutenir l’entreprenariat et la croissance.

20Avec son siège à Dakar (Sénégal), Partech Africa est présenté par ses promoteurs comme « un fonds tech généraliste ciblant des secteurs qui vont de l’inclusion financière (Fintech, InsurTech, nouveaux modèles de distribution) aux services mobiles et online (commerce, loisirs, éducation, santé, services numériques), ainsi que la mobilité, la supply chain et la digitalisation de l’économie informelle ».

Une forte capacité d’investissement

Initiative pionnière, Partech Africa vise une capacité d’investissement de 100 millions d’euros. Son promoteur, partech ventures, l’un des premiers fonds européens à ouvrir des bureaux dans la Silicon Valley au début des années 1980, dit avoir déjà réuni plus de 57 millions d’euros (70 millions $US) d’engagements sur sa taille cible de 100 millions d’euros (120 millions $US). Il apparaît ainsi comme le premier fonds de cette taille uniquement dédié au financement des start-ups africaines du digital.

Pour Philippe Collombel, co-Managing Partner de Partech Ventures, l’objectif de ce fonds « n’est pas juste d’être un fonds global, mais surtout d’avoir une meilleure compréhension de toutes les tendances et innovations technologiques ». Il observe que dans de nombreux secteurs, il existe des projets innovants dirigés par des « entrepreneurs africains exceptionnels ». Ces derniers « utilisent le digital et des business models créatifs pour résoudre des problèmes fondamentaux qui ouvrent d’immenses marchés encore inexploités », ajoute Philippe Coloombel.

Selon ses promoteurs, le fonds Partech Africa sera spécialisé dans le financement d’entreprises early stage, avec des tickets initiaux allant de €0.5 à €5M. Cet appui a pour but d’accompagner des équipes talentueuses qui utilisent la technologie pour répondre aux besoins structurels des marchés africains, ouvrant d’immenses opportunités à l’échelle des marchés émergents.

L’initiative du fonds Partech Africa intervient ainsi, observent les spécialistes, dans le contexte d’un marché tech VC Africain émergent en forte croissance. En effet, selon Cyril Collo, General Partner de Partech Africa, « les investissements early stage en Afrique, avec des tickets de 200K à 40 millions $US, ont augmenté de presque 10x, passant de 40 millions $US en 2012 à 367 millions $US en 2016, une croissance déjà plus rapide que les projections qui annonçaient 1 milliard $US en 2020 ».

Il observe par ailleurs que « jusqu’à présent, la plupart des tours d’investissement ont été menés par des investisseurs basés aux États-Unis ou en Europe. L’écosystème est prêt pour des acteurs locaux, avec des équipes africaines évoluant au plus proche des startups africaines ».

Des atouts indéniables

Pour mener à bien ce projet, l’on apprend que Partech Africa dispose d’un certain nombre d’atouts. En effet, faisant partie de la plateforme globale Partech, ce projet devrait bénéficier aussi de l’expertise collective des équipes et de son unique capacité d’accompagner les entreprises de son portefeuille, notamment dans le business développement.

À en croire Tidjane Dème, General Partner pour Partech Africa, « avec une équipe dotée d’un background très opérationnel, réunissant une vaste expérience de l’investissement avec plus de 70 transactions par an, Partech apportera beaucoup de valeur aux entrepreneurs africains ». Les promoteurs de ce projet soutiennent que, grâce à un réseau global de partenaires industriels, leur équipe dédiée au business développement exposera « les startups africaines aux marchés européens et américains, et permettra des contacts commerciaux et des partenariats stratégiques à long terme ».

En ce qui concerne les financements, il y a lieu de noter que certains investisseurs ont voulu saisir cette nouvelle opportunité digitale et ont rejoint le projet. Par ailleurs, le lancement de Partech Africa est soutenu par un groupe d’institutions financières conduit par l’IFC, membre du groupe de la Banque Mondiale, et comprenant la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et Averroès Finance III (fonds géré par Bpifrance et Proparco). Partech Africa est également soutenue par des investisseurs corporate menés par l’un des acteurs du mobile en Afrique, Orange, à travers son initiative Orange Digital Ventures Africa et d’autres acteurs stratégiques dans les marchés émergents comme Edenred et JCDecaux Holding.

Marc Omboui

(Source : Afrique Expansion, 20 mars 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)