twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ouverture à Dakar d’un atelier sous-régional sur les nouvelles technologies au service de l’élevage

jeudi 25 mars 2004

Un atelier de restitution du projet sous-régional intitulé ‘’Utilisation des nouvelles technologies de l’Information et de la Communication dans le suivi temporel du bétail transhumant au Sahel’’ s’est ouvert jeudi à l’Ecole inter Etats des Sciences et Médecine vétérinaires (EISMV) de Dakar, a constaté un reporter de l’APS.

Selon ses organisateurs, l’atelier ‘’vise à restituer et à valider les résultats obtenus’’ ainsi qu’à définir de nouvelles orientations stratégiques pour renforcer la réduction de la fracture numérique rurale. ‘’Le développement d’un système individuel d’accès aux informations pastorales traduites en français et en pular’’ figurent également sur la liste des objectifs de la rencontre.

‘’Les participants feront l’analyse des résultats obtenus par le projet en prenant en compte les variables suivantes durabilité et qualité du système d’information développée pour les éleveurs locaux etc.’’, indique-t-on.

L’atelier devra proposer ‘’le système de communication et d’information accessible aux communautés de base qui prend en compte à la fois les pratiques locales et les technologies modernes disponibles’’. Il doit aussi permettre la mise en place d’une ‘’stratégie pour promouvoir auprès des éleveurs de la sous région, l’utilisation des NTIC pour accéder à des informations utiles à la pratique pastorale et à la gestion durable des ressources pastorales’’.

Le projet ‘’utilisation des NTIC dans le suivi du bétail transhumant’’ a été initié et exécuté par l’EISMV de Dakar en collaboration avec le Centre de suivi écologique (CSE), la Direction de l’Elevage du Sénégal et le Laboratoire d’élevage du Burkina-Faso.

Financé par le CRDI à hauteur de près de 120 millions, l’atelier a pour principal objectif de ‘’donner aux éleveurs la possibilité d’accéder facilement aux systèmes avancés et novateurs de gestion des ressources pastorales’’.

Le projet est mis en œuvre dans trois pays : Burkina, Mali, Sénégal. Selon les renseignements recueillis auprès de l’EISMV chargée d’exécuter le projet, le programme a permis ‘’d’identifier et de valoriser les savoirs locaux et les pratiques traditionnelles’’ ainsi que ‘’les modes de communications et d’échanges d’informations pastorales’’.

Le directeur de cabinet du ministre de l’Elevage, Boubacar Albert Gaye a souligné la pertinence du projet, insistant sur le fait qu’il répond aux objectifs du Millénaire et aux recommandations formulées au cours du Sommet sur la Société de l’Information.

(Source : APS 25 mars 2004)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)