twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ouverture ICANN, lundi Un consensus africain fort trouvé

samedi 22 octobre 2011

La troisième journée de la table ronde ministérielle sur la 42ième réunion de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), a été ouverte, hier matin, par Madické Niang, ministre des affaires étrangères, au nom du premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. Une adoption pour un agenda Africain à l’ICANN, prévu ce lundi, a été aussi trouvée.

La journée d’hier a été ouverte par une invite du ministre des affaires étrangères, Madické Niang, aux Etats africains, à prendre en compte les Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les politiques de développement, pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). « Nous sommes entrés de plain-pied dans la société de l’information et les politiques de développement doivent prendre en compte les TIC, comme domaine transversal et accélérateur de croissance pour les autres domaines de l’économie », a-t-il précisé.

En présence de Mme le commissaire de l’Union Africaine, chargée des Infrastructures et de l’Energie, Dr Elham Mahmoud Ibrahim, les délégués ont adopté une feuille de route consensuelle, en vue de la réunion de l’ICANN. Ils se sont ainsi engagés à travailler ensemble pour accélérer la mise en œuvre du programme TIC, et ainsi, promouvoir l’intégration régionale, « à travers le développement et la mise en œuvre de politiques régionales et continentales harmonisées, de programmes et de cadres réglementaires favorables aux infrastructures TIC à large bande fiable et abordable ». Les ministres africains ont, aussi, appelé, par la même occasion, l’Union africaine à « développer un plan d’actions détaillé, incluant un mécanisme de suivi-évaluation, pour la mise en œuvre du programme TIC du Pida (Programme de développement des infrastructures en Afrique) ». Ce, pour l’atteinte de la vision de l’UA et des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Dans son allocution, la commissaire de l’UA a déploré la difficulté à laquelle sont confrontés des pays africains, dans le cadre des TIC, raison de l’engagement de l’Union africaine pour le développement des TIC.

Mamadou Diouf

(Source : Rewmi, 22 octobre 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)