twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Oumar Sock relève l’apport des TIC à l’Université de Ziguinchor

vendredi 9 novembre 2012

L’Université de Ziguinchor (sud) a pu développer le volet "vulgarisation service à la communauté" grâce aux technologies de l’information de le communication (TIC), a souligné son recteur, Oumar Sock, vendredi.

‘’Le volet enseignement et recherche est une mission fondamentale de l’université, mais de plus en plus, partout, les universités ajoutent un volet vulgarisation, service à la communauté pour participer de manière beaucoup plus directe au développement des pays et des localités où elles se trouvent’’, a-t-il dit.

M. Sock s’exprimait lors de la clôture du séminaire de formations sur "L’opportunité d’apprentissage du web 2.0". Ces formations qui ont démarré lundi sont organisées par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) et l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

Selon lui, le campus numérique et les TIC permettent à son institution de s’ouvrir de plus en plus aux acteurs du développement, surtout dans le domaine de l’agriculture, en leur apprenant l’utilisation de l’Internet et son application.

‘’Ce sont des réseaux qui vont se développer et nous restons toujours ouverts pour permettre à ces différents acteurs d’aller plus loin dans la maîtrise des outils des TIC’’, a-t-il souligné.

Abdoulaye Kanté, un des co-formateurs du séminaire, a indiqué que ‘’le web 2.0 appliqué au développement notamment au domaine agricole, permet à ses acteurs de mieux gérer l’information, de mieux travailler en utilisant les TIC par rapport à des besoins de productivité, des besoins de gestion de la chaîne de valeur agricole qui sont des données et des problématiques assez fondamentales pour le Sénégal’’.

‘’Le web 2.0 est une nouvelle vague d’outil et services de l’Internet de dernière génération qui permettent une prise en main beaucoup plus aisée et beaucoup plus facile de l’informatique surtout en termes de publication de contenus et de partage de l’information’’, a-t-il expliqué.

Les universités Cheikh Anta Diop de Dakar et Gaston Berger de Saint-Louis ont déjà bénéficié de cette série de formations baptisées "Opportunités d’apprentissage du web 2.0", selon les organisateurs.

Les formations ont porté sur notamment sur "l’accès sélectif à l’information, la recherche avancée, l’alerte Google, les flux RSS, la cartographie en ligne Google Maps, le blogging avec bloggeur, le réseautage social : utilisation professionnelle de Facebook et de Linkedln".

(Source : APS, 9 novembre 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)