twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Oumar Guèye Ndiaye : « Le problème des jeunes créateurs au Sénégal, c’est l’organisation »

mardi 10 juin 2014

Membre du Comité Directeur d’Orange Sénégal, Oumar Guèye Ndiaye s’est montré très confiant quant à la capacité de création des jeunes sénégalais dans le domaine des API. Mais il estime que l’organisation reste un problème à régler.

Que répondez aux jeunes créateurs qui disent que leurs productions ne sont pas en sécurité après une présentation avec Orange ?

On rassure les jeunes créateurs de la bonne foi d’Orange. Le but de la société c’est d’aider et de promouvoir la créativité des jeunes talents. Avec le NDI, ils sont protégés par la, loi. Les NDI sont des clauses de confidentialité obligatoires qu’Organe signe avec ses collaborateurs créateurs. Après la phase de confiance, Orange donne à ces derniers, la possibilité de rencontrer leur clientèle. C’est leur objectif premier et avec Orange, ils sont assurés d’avoir une large visibilité. Donc, il n’y a rien à craindre. Mais je précise à l’attention des jeunes créateurs indépendants, qu’à Orange, nous avons aussi des développeurs qui innovent et réfléchissent comme eux. Ils peuvent avoir les mêmes idées que ces jeunes et dans ce cas, Orange va soutenir ses employés.

Y a t-il ce bouillonnement de la création numérique au Sénégal pour que vous poursuiviez de financer des jeunes ?

Il y a beaucoup de bonnes idées. Oui, il y a un bouillonnement de la créativité au Sénégal. A travers les start-ups que nous avons financés et avec l’incubateur du CTIC de la Patte d’Oie, on se rend compte que les Sénégalais sont très inventifs. La plateforme Emerginor révèle aussi de nombreux talents technophiles. Il n’y a qu’à regarder la qualité des produits présentés aujourd’hui. Je ne doute pas qu’on aura un jour une grande application made in Sénégal qui fera fureur.

Quels sont les problèmes auxquels vous êtes confrontés avec la production des créateurs sénégalais ?

Le problème des jeunes créateurs au Sénégal, c’est l’organisation. Ils ont de bonnes idées mais, ils ne sont pas structurés. Si on leur donne le cadre idéal, ils peuvent faire de grandes choses. L’objectif de ce type de rencontre, c’est de mettre en place des instruments catalyseurs qui permettent de se concentrer sur la création seulement. Le reste, c’est-à-dire le cadre et la protection étant pris en charge par Orange.

Amayi Badji

(Source : Réussir business, 10 juin 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)