twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ouganda : le parlement divisé sur l’introduction de la taxe de 1% sur le Mobile Money

mardi 8 mai 2018

Une partie du parlement de la République d’Ouganda menace de bloquer l’introduction de la taxe de 1% sur le Mobile Money. Le Forum pour le changement démocratique (FDC) et le Mouvement national de Résistance (NRM) justifient leur opposition au regard du danger que représente cette nouvelle taxe pour les populations à faibles revenus qui utilisent le Mobile Money parce que moins coûteux et disponible dans les zones difficiles où les banques sont absentes.

La députée FDC Angelline Asio Osegge, représentante des femmes du district de Soroti, explique que « la taxe de 1% sur chaque transaction semble faible, mais si vous devez l’assimiler au montant que les gens effectuent sur l’argent mobile, c’est très important. Cette taxe est suffisante pour que les gens évitent d’utiliser l’argent mobile. Cela signifierait que des milliers de personnes qui travaillent comme agents de Mobile Money risquent de perdre leurs emplois ». Pour elle, il n’est pas question de laisser des esprits corrompus, assis dans des bureaux, utiliser l’argent des contribuables pour compliquer la vie des citoyens ordinaires.

Selon la Commission des Communications d’Ouganda (UCC), le segment du Mobile Money comptait 22 893 610 clients au cours de l’année financière 2016/2017, courant du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017. Le marché a comptabilisé près de 570 000 transactions pour une valeur financière totale de 28 208 000 000 de shillings ougandais (7 604 552 dollars US).

Pour les députés NRM, Anthony Ssemuli, Gafabusa Mbwatekamwa et Jovia Kamateka, la taxe de 1% sur le Mobile Money est susceptible de retarder l’industrie qui est en croissance rapide par rapport aux institutions bancaires. Ils redoutent même que la taxe encourage les populations à utiliser des services de transactions d’argent peu sûrs et de dynamiser ainsi le marché noir.

(Source : Agence Ecofin, 8 mai 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)