twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Osiane 2020 initie une conférence sur le financement du numérique et de l’innovation en Afrique centrale

mercredi 5 février 2020

Le Salon international des technologies de l’information et de l’innovation (Osiane) qu’organise Pratic à Brazzaville du 20 au 23 avril 2020 pour la 4ème année consécutive, mobilise, pour la première fois en Afrique centrale, une conférence sur le financement du numérique et de l’innovation.

Soutenue par la Banque Européenne d’Investissement et le cabinet Deloitte, la table ronde réunira des bailleurs de fonds, des institutions bancaires ; de hauts responsables, des hommes affaires et investisseurs, des gouvernements, des partenaires au développement et des industriels. Elle devra réfléchir aux succès et défis que représente la mobilisation des fonds pour le numérique et l’Innovation à travers le secteur privé, pour les objectifs de développement dans les pays de l’Afrique Centrale.

L’objectif fixé par les organisateurs est de mobiliser des investisseurs pour trouver le meilleur montage financier afin d’arriver à soutenir le développement des projets structurants avec fort impact sur le développement. « La table ronde examinera les opportunités que représente, pour les secteurs public et privé, le développement d’alliances pour une meilleure appropriation de l’Innovation », a récemment déclaré à Brazzaville Luc Missidimbazi, président du salon Osiane, à l’occasion de la présentation des activités de cette 4ème édition.

S’il est vrai que la transformation numérique est un pilier clé des stratégies de diversification économique et d’industrialisation, le développement des infrastructures de communications électronique, des secteurs de l’informatique et de l’électronique reste un défi majeur pour accélérer la diversification des économies de la sous-région.

« La mobilisation et l’accroissement des investissements pour le numérique en Afrique centrale constitue une réponse incontestable pouvant faire face aux déséquilibres macroéconomiques importants marqués par un fléchissement de la croissance économique », a souligné Luc Missidimbazi.

Dans le sillage de cette conférence, le salon Osiane 2020 organise le « Peering Forum de la sous-région » avec des partenariats de Google et l’Internet Society (ISOC). Le but étant de réunir les experts de l’industrie, des gouvernements et du monde de l’université, afin de partager leurs expériences sur l’évolution de l’Internet dans la sous-région Afrique centrale, à travers des ateliers spécifiques.

La tenue de ce Peering forum se justifie par la nécessité d’une analyse profonde des pratiques et usages des infrastructures large bande et de l’internet, qui sont au cœur du numérique et de la nouvelle économie.

Osiane s’est par ailleurs associé à l’Africa Fintech Tour pour organiser, lors de cette édition, l’Africa FinTech forum. Une occasion pour le salon de soutenir le renforcement des capacités des entrepreneurs du secteur. Une équipe d’experts animera une formation d’une journée pour la conception de produits et/ou de services innovants.

Lors de cette présentation, Luc Missidimbazi n’a pas manqué de faire un clin-d’œil à l’écosystème du Mobile Money. A travers la “Réunion Mobile Money & Competition Policy in the Digital Age”, Osiane 2020 souhaite améliorer le niveau de compréhension des modèles opérationnels du Mobile money afin de construire des relations entre partenaires, tout en créant des liens entre les opérationnels autour de cette pratique.

« Co-construisons notre futur »

Avec pour thème « Co-construisons notre futur », l’édition 2020 du Salon Osiane met l’accent sur l’innovation comme socle de la transformation des entreprises face aux défis de l’accélération des technologies qui bouleversent toutes les chaines de production.

« La 4ème édition ambitionne éclairer les participants sur l’importance d’intégrer l’innovation dans les projets de développement, dans un contexte économique et social actuel caractérisé, d’une part, par la conquête du rôle de l’innovation devenu fondamental pour le succès et la pérennité des entreprises, et d’autre part, par la nécessité de diversification des économies de la sous-région », a soutenu Luc Missidimbazi.

L’objectif de l’édition 2020 est de relever le niveau de pénétration des technologies numériques et de l’innovation dans les entreprises. Le Salon ambitionne ainsi de passer en revue les évolutions technologiques, la situation du capital humain, les services proposés aux entreprises, les incitations et le frein à cette intégration, l’appui aux porteurs de projets.

(Source : OSIANE, 5 février 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)