twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Orange se sucre sur le dos des Sénégalais de l’extérieur

jeudi 9 avril 2015

C’était une des promesses électorales de Macky Sall, faite à la diaspora sénégalaise. Réduire le coût faramineux des appels entrants. Le Président s’y était tenu en abrogeant dès mai 2012, la surtaxe sur la minute. Mais c’était compter sans Orange qui, hier, a procédé à une hausse effective de ses tarifs à l’international.

L’information, donnée hier en exclusivité par la Rfm, apporte une lecture plus claire de la fameuse conférence de presse de l’Amicale des cadres de la Sonatel. L’Acson a convoqué la presse mardi pour apporter quelques répliques au ministre de tutelle, Yaya Abdou Kâne, qui s’était répandu dans L’Observateur sur le dossier du contrôle de la supervision du trafic. Entre deux ripostes, l’Amicale a vite fait de mettre en garde le consommateur sénégalais contre « une probable hausse des appels entrants, nationaux et internationaux », due au come-back du fameux Global voice group. Seulement, à peine 24 heures après cette mise en garde « philanthropique », la Radio futurs médias, par l’entregent de son directeur, Alassane Samba Diop, apprend la hausse effective des tarifs de la Sonatel sur les appels entrants internationaux. Question : l’Acson a-t-elle voulu faire passer des vessies pour des lanternes ?

Près de 655 millions FCfa/mois en plus

La diaspora n’a pas encore fini d’être la vache à lait des télécommunications. Au même moment où l’Amicale des cadres lançait sa mise en garde contre une probable hausse des prix, l’on apprenait que cette augmentation tarifaire de la Sonatel était déjà en vigueur. Désormais, la minute d’appel entrant à partir de l’extérieur sera facturée 287, 65 FCfa, au lieu de 137 FCfa. Soit un surcoût de 150, 65 FCfa pour les Sénégalais de l’extérieur désireux de prendre des nouvelles de la famille ou tout simplement d’envoyer de l’argent. Donc, en plus de nourrir les leurs et d’huiler l’économie nationale, ces derniers vont devoir (encore !) beurrer les épinards de Orange. Lequel est leader dans son domaine et reçoit près de la moitié des 100 000 minutes d’appels générées par mois. En tout, cette petite hausse de 0,23 centime d’euro va rapporter un peu plus d’un million d’euros mensuel à l’entreprise (655 millions FCfa). Des recettes astronomiques si l’on considère que l’Etat sénégalais ne touche pas un centime sur ces surtaxes. Petite genèse.

En septembre 2009, la minute d’appel entrant est à 65 FCfa pour tous les opérateurs. La Sonatel décide d’une augmentation unilatérale et porte le tarif à 92 FCfa, auxquels l’Etat applique une surtaxe de 45 FCfa, collectée à l’époque par Global voice. L’acte fait débat au niveau national et international et pousse Abdoulaye Wade, alors président de la République, à retirer le décret portant surtaxe et contrôle des appels entrants. L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) casse le contrat qui lie l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) à Global voice. La diaspora approuve, les opérateurs téléphoniques applaudissent. Mieux, dès mai 2012, Macky Sall, soucieux de respecter la parole donnée à ses électeurs de l’étranger, abroge définitivement la collecte. Mais la taxe continue toujours à être appliquée et personne ne semble se soucier des milliards de francs Cfa que les opérateurs continuent de ponctionner sur les appels entrants. Tigo applique une surtaxe de 197 FCfa, tandis que Expresso est à 145. L’Etat, semble-t-il, n’en touche pas une miette. A ce jour, la surtaxe a généré quelques 180 milliards Cfa par an.

Aïcha Fall Thiam

(Source : L’Observateur, 9 avril 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)