twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Orange : annonce les gagnants de son challenge « Data for Development » au Sénégal sur fond de développement et bien-être de la population

lundi 13 avril 2015

Cinq projets de recherche sélectionnés dans les catégories : santé, agriculture, transport/urbanisme, énergie et statistiques nationales ;

Cinq projets supplémentaires sélectionnés pour leur contribution à la méthodologie ou à l’application scientifique ou créative d’open innovation de big data : codes éthiques, anonymisation, science des données, croisement de données ou visualisation des données ;

Trois projets dans les domaines de la santé, des statistiques nationales et de l’agriculture seront soutenus après le challenge par des donateurs et des partenaires afin de poursuivre l’ambition de développement et de bien-être des populations au Sénégal

Le Challenge Data for Development (D4D) au Sénégal : un concours open innovation dans le domaine du big data

Le challenge D4D, s’est déroulé cette année au Sénégal entre avril 2014 et avril 2015 sous le patronage du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sénégalais. Des échantillons de données du réseau mobile rendus anonymes ont été extraits conjointement par Sonatel et Orange. En accord avec les recommandations de la Commission des Données Personnelles du Sénégal, ces données ont été communiquées à plus de 150 laboratoires de recherche internationaux parmi les 250 universités inscrites. Près de 60 projets ont été soumis pour la compétition finale.

Le challenge est organisé autour de cinq thèmes principaux : la santé, l’agriculture, le transport/urbanisme, l’énergie et les statistiques nationales. Ces thèmes ont été identifiés en collaboration avec les différents ministères sénégalais et les institutions partenaires. Ils ont pour but de mettre au défi des organisations dans la conception de projets portant sur le développement de la société et du bien-être des populations sénégalaises. Une mention spéciale a été attribuée aux progrès réalisés en matière de sciences des données, d’anonymisation et d’éthique afin d’encourager l’investissement auprès des organisations locales et de promouvoir l’éducation dans ce domaine en pleine expansion.

Parmi les propositions reçues, 40 % ont pour objectif d’améliorer les transports et l’urbanisme au Sénégal. Les scientifiques se sont également largement intéressés à la santé qui représente plus de 20 % des propositions. 15 % des projets concernaient les statistiques nationales et les derniers 25 % sont partagés entre l’agriculture, l’énergie, la visualisation et l’anonymisation des données.

Les gagnants du Challenge D4D Sénégal 2014-2015

Le Premier prix, d’une valeur de 5 000 $US (environ 4 610 €), revient à l’Université de Manchester et à l’Institut de Santa Fe pour l’utilisation de données mobiles pour la distribution électrique. Tous les gagnants des autres prix reçoivent chacun 2 000 $US (environ 1 840 €) remis par Orange et Sonatel.

De plus, trois projets seront prochainement réalisés dans les domaines de la santé, des statistiques nationales et de l’agriculture. Ceux-ci disposeront du soutien de donateurs et de partenaires afin de poursuivre l’ambition du challenge qui vise à proposer des services améliorant le bien-être des populations au Sénégal.

Pour le challenge, Orange et Sonatel ont fourni les rapports des données d’appel (Call Data Recorders) de l’année 2013. Ceux-ci ont été rendus anonymes par un processus en deux temps : les données ont été anonymisées à Dakar afin de supprimer toutes les informations personnelles, puis transmises à l’un de ses Orange Labs en France où elles ont été conditionnées en en trois groupes de données pour le challenge D4D :

  • les matrices d’appels entre les antennes
  • les échantillons sur la mobilité des clients dans 127 préfectures du pays
  • de petits échantillons supplémentaires de mobilité au niveau de chaque antenne

Sonatel et Orange ont mis en place un processus déontologique via un examen interne qui se focalise sur des questions telles que la confidentialité, le droit à l’information ou encore le respect des minorités. Un comité externe d’éthique composé de douze membres provenant d’universités, d’entreprises, d’organisations publiques et d’ONG a également été créé. Les lauréats des prix du Challenge D4D Sénégal pour cette année ont été annoncés à la conférence NetMob à Boston, au Medialab du MIT le 10 avril 2015. Voir l’Annexe 1 pour plus de détails concernant les gagnants.

Selon le Professeur Vincent Blondel, Recteur de l’Université catholique de Louvain, Adjoint de recherche au Massachusetts Institute of Technology (États-Unis) et Président du comité scientifique D4D : « Un des principaux obstacles aux progrès dans le domaine du Data for Development est l’accès et le partage responsables de données confidentielles afin d’apporter des solutions d’open innovation aux écosystèmes locaux. L’approche développée par Orange et Sonatel dans le cadre du D4D est tout à fait remarquable : investissement de plusieurs acteurs, avancées dans de nombreux domaines et identification des impacts éventuels sur la société. »

Alioune N’diaye, DG de Sonatel, a ajouté : « Nous aimerions remercier sincèrement la communauté scientifique qui s’est investie dans cette aventure, les partenaires du projet et les Ministres sénégalais qui ont accepté d’y participer en nous soumettant leurs question, ainsi que toutes celles et ceux qui, de près ou de loin, ont contribué au succès du « D4D Sénégal ». Il permet de montrer comment le secteur des TIC peut aider au développement de notre pays. Ce concours constitue une base solide pour contribuer au développement du Sénégal et aider nos concitoyens à vivre une vie meilleure. »

Il est revenu à Robert Kirkpatrick, directeur de l’initiative « Global Pulse » des Nations Unies, de conclure : « Un Groupe de personnalités de haut niveau, nommées par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, appelle à une « Révolution des données » pour parvenir au développement durable. En effet, le déblocage des Big Data et leur utilisation conjointe avec des données traditionnelles représentent une formidable opportunité d’apporter de nouvelles idées pour répondre aux enjeux sociétaux que sont la pauvreté, les maladies et le dérèglement climatique. Afin de tenir les promesses des « Big Data pour le développement », nous devons nous réunir et apprendre à les mettre en place de manière sûre et responsable. Le D4D Sénégal est une étape fondamentale à la mobilisation d’une révolution des données pour un développement durable de l’Afrique. Tous les partenaires et tous les participants du Challenge D4D Sénégal ont joint leurs efforts et ont mis au point de brillantes innovations qui ne manqueront pas d’inspirer des milliers d’autres personnes. »

Dans le cadre de la conférence NetMob 2015 (http://www.netmob.org/), un hackathon a été organisé par le MIT. Ce défi de programmation collaborative (aussi appelé D4D datathon) réunit des étudiants en informatique du MIT (Boston), d’autres étudiants rassemblés par Simplon.co à Paris avec le soutient des chercheurs d’Orange et d’autres rassemblés à Dakar par Sonatel. Le Hackathon, le premier du genre, est coordonné sur trois continent grâce aux équipes d’Orange Cloud for Business qui assurent l’hébergement sécurisé des données et fournissent la puissance de traitement nécessaire.

Lauréats du Challenge D4D Sénégal Prix de l’énergie + Premier prix

Utilisation des données mobiles pour la planification électrique L’université de Manchester (UK), L’institut de Sante Fe (US), avec le soutien de l’Université Cheikh Anta Diop (Sénégal) Dr E.A. Martinez (8), Dr P. Mancarella [1], Dr M.S. Schläpfer (Institut de Santa Fe)

La bonne connaissance des besoins énergétiques est un élément essentiel pour planifier efficacement les infrastructures énergétiques d’un pays. Les données des téléphones mobiles se révèlent être un indicateur fiable des besoins en électricité et facilitent l’estimation de la croissance démographique en zones rurales. Cette méthodologie peut être adoptée pour soutenir et donner la priorité aux plans directeurs d’électrification des zones pour lesquelles peu d’informations sur les activités ou la consommation d’énergie sont disponibles.

Prix de l’agriculture

Évolution des prix du millet au Sénégal : le rôle de la production, les marchés et leurs défaillances Université Catholique de Louvain (Belgique) Jacques Damien (lr UCL), d’Andrimont (Ir UCL), Radoux (PhD UCL), Waldner (Ir UCL) and Marinho (PhD)

Les asymétries de l’information sont responsables de la différence des prix dans les zones où la couverture réseau n’a pas encore atteint son plein potentiel, ce qui nuit autant aux producteurs pauvres qu’aux consommateurs en situation d’insécurité alimentaire. Pour traiter ce problème, nous l’avons intégré à un modèle spatialement explicite qui permet de simuler le fonctionnement des marchés agricoles.

Prix de la santé

Impact de la mobilité humaine sur la schistosomiase École polytechnique de Milan (Italie) et Université de Stanford (US), Lorenzo Mari(1), Renato Casagrandi(1), Manuela Ciddio(1), Susanne H. Sokolow(2), Giulio De Leo(2), Marino Gatto(1,*) (1) École polytechnique de Milan, Italie (2) Université de Stanford, États-Unis (*)

La schistosomiase est une infection parasitaire d’origine aquatique qui provoque des symptômes débilitants et qui affecte des millions de personnes. Nous démontrons qu’un modèle relativement simple permet de reproduire de façon fiable les caractéristiques régionales de la prévalence de la schistosomiase à travers le pays. Nous utilisons ce modèle pour étudier le rôle que tient la mobilité humaine dans les mécanismes de la maladie et pour analyser les stratégies d’intervention qui ont pour but de réduire son impact.

Prix des statistiques nationales

Réseaux virtuels et analyse de la pauvreté au Sénégal Université de Buffalo (US) Pokhriyal Neeti, doctorant [2], Dong Wen, professeur adjoint [3] Govindaraju Venugopal, professeur

La pauvreté est un phénomène complexe mais qui peut être estimé en observant les habitudes d’utilisation des téléphones portables au niveau régional, et être extrapolé à un niveau plus précis. L’élaboration de cartes de la pauvreté ouvrant sur différentes perspectives permet aux autorités de mieux comprendre comment lutter efficacement contre ce fléau.

Prix du transport

Optimisation du réseau routier sénégalais au plan régional et national grâce à l’exploitation des données mobiles Université de technologie de Delft (Pays-Bas) Erik de Romph, Professeur, Gonçalo H. A. Correia, Professeur adjoint, Yihong Wang, Étudiant en Master (Université de technologie de Delft, Faculté de génie civil et de géosciences, Département Transports et Urbanisme)

En utilisant un algorithme qui génère un proxy pour une matrice trajet Origine-Destination, on peut filtrer les traces laissées par un téléphone portable inconnu. Cela permet de développer un modèle de gravité et de prédire la mobilité future dans le pays en fonction du temps consacré aux voyages et du nombre d’appels et de messages entre les départements. Ces informations permettent de prendre de meilleures décisions dans la planification des réseaux routiers.

Prix du croisement des données

Utilisation des données de téléphones mobiles dans des techniques de simulation et d’optimisation de planification spatiale (SPOT) Université d’Avignon (France), Université Cheikh Anta Diop (Sénégal), Laboratoire de Traitement de L’Information, Institute for Transport Planning and Systems, Zurich (Suisse), (UMR ESPACE) de l’Université d’Avignon (France) ; Laboratoire Heudyasic (France) Serigne Gueye(1), Babacar M. Diaye(3), Didier Josselin(3), Michael Poss(5), Roger M.Faye(2), Philippe Michelon(1), Cyrille Genre-Grandpierre(3), et Francesco Ciari(4)

Nous proposons une méthodologie de mise en place et de réaménagement des infrastructures (logement, commerce, emploi, loisirs) destinée aux plans d’urbanismes locaux. Cette méthodologie exploite les données mobiles et autres variables ou points d’intérêts sur des cartes et permet de réduire le temps de trajet entre les structures en identifiant les emplacements optimaux.

(1) Laboratoire d’Informatique d’Avignon (LIA), Université d’Avignon, France ; (2) Laboratoire de Traitement de l’Information (LTI) ESP-Cheikh Anta Diop University, Dakar, Sénégal ; (3) Laboratoire de Mathématiques de la Décision d’Analyse Numérique (LMDAN) FASEG-University of Cheikh Anta Diop, Sénégal ; (4) Institute for Transport Planning and Systems (IVT), Zurich, Switzerland ; (5) UMR Étude des Structures, des Processus d’Adaption et des Changements de l’Espace (ESPACE), Avignon, France ; (6) Heudyasic, UT, France

Prix de la visualisation de données

O05, Data for Development Reloaded : Techniques de représentation visuelle de matrices pour l’exploration et l’analyse de données massives de téléphones mobiles Université Technique d’Eindhoven, SynerScope BV, The Sensemaking Fellowship (Pays-Bas) Stef van den Elzen, Martijn van Dortmont, Jorik Blaas,Danny Holten,Willem van Hage, Jan-Kees Buenen, Jarke J.van Wijk,Robert Spousta,Simone Sala,Steve Chan, Alison Kuzmickas,

Dans nos techniques de visualisation de données pour l’exploration et l’analyse de données massives de téléphones mobiles, les utilisateurs peuvent identifier les caractéristiques structurelles et temporelles telles que le comportement normal, les valeurs extrêmes, les anomalies, la périodicité, les tendances et les contre-tendances.

Prix de l’application pratique

Les données mobiles en tant qu’outil de politique de santé publique : Une étude de cas d’urgences neurologiques et cardiaques Université d’Old Dominion (US), Université de Bordeaux (France), Université de Tunis (Tunisie), Université d’Aalto (Finlande) Mutafungwa, E. [4], Ben Yahia, S [5], Diallo, G. [6], Diallo, M. P. [7], Gore, R (Old Dominion University), Hämäläinen [8], Jouhet, V. [9], Karray, C [10], Kheder, N [11], Mougin, F [12], Saddem, R. [13], Thiessard, F. [14]

L’objectif de cette étude est de montrer les régions dans lesquelles l’absence d’un hôpital proche peut entraîner des décès ou de graves séquelles. En identifiant les zones à haut risque d’infarctus du myocarde, phénomène cardiaque qui nécessite une intervention rapide, nous aidons les autorités de Santé publique à hiérarchiser les investissements.

Construction d’indicateurs sociodémographiques à l’aide de « miettes de pain » numériques Université Freie de Berlin (Allemagne), Université Humboldt de Berlin (Allemagne) Bruckschen Fabian, HU Berlin, Schmid Timo, FU Berlin (auteur principal), Zbiranski Till, Hu Berlin

Nous soulignons comment des indicateurs sociodémographiques comme l’âge, le taux d’alphabétisation, le niveau de pauvreté, la religion, l’origine ethnique, l’accès à l’électricité et d’autres, peuvent être estimés dans les moindres détails et parfois virtuellement, en exploitant uniquement le trafic de données entre les antennes. Nous proposons une approche uniforme qui peut facilement être appliquée à d’autres variables. On teste la solidité des résultats dans un cadre spatio-temporel et les synthétise sous forme de cartes de risques.

Pour plus d’informations sur le Challenge D4D Sénégal, rendez-vous sur : http://www.d4d.orange.com/

(Source : Zone Bourse, 13 avril 2015

[1] Université de Manchester

[2] Université de Buffalo

[3] Université de Buffalo

[4] Université Aalto

[5] Université de Tunis

[6] Université de Bordeaux

[7] Université de Bordeaux

[8] Université Aalto

[9] Université de Bordeaux

[10] Université de Tunis

[11] Université de Tunis

[12] Université de Bordeaux

[13] Université de Tunis

[14] Université de Bordeaux

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)