twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Orange MEA a fait confiance à Ericsson pour améliorer son service Mobile Money en Afrique

mardi 21 septembre 2021

En 2020, les services financiers sur mobile ont joué un rôle crucial durant la crise de coronavirus. Leur commodité a séduit de nombreux nouveaux clients. Orange MEA qui entrevoit un avenir faste pour la fintech sur le continent a décidé d’investir en conséquence pour en tirer profit.

La branche Moyen-Orient et Afrique du groupe télécom français Orange a sélectionné Ericsson pour améliorer son service d’argent mobile dans quatorze pays africains. La société technologique suédoise a déclaré, lundi 20 septembre, qu’elle mettra à cet effet sa solution Ericsson Wallet Platform à la disposition de la société télécoms.

Alioune Ndiaye, le président-directeur général d’Orange Moyen-Orient et Afrique, a expliqué que le choix s’est porté sur Ericsson parce que sa « plate-forme de services financiers est basée sur les dernières technologies de sécurité et les principes de cadre d’architecture ouverte qui peuvent étendre davantage notre écosystème et atteindre notre vision de l’inclusion financière en Afrique ».

Il a souligné que cette solution permettra à Orange MEA de fournir une architecture informatique plus agile et conforme pour améliorer les performances de gestion du flux de transactions d’Orange en renforçant sa plate-forme d’argent mobile. Elle contribuera aussi à promouvoir l’inclusion financière et le développement économique dans ces pays.

Lancé en 2018, le service Orange Money a connu une croissance rapide. Il compte aujourd’hui plus de 60 millions d’abonnés dans dix-sept pays d’Afrique et du Moyen-Orient. En 2020, il a contribué à plus de 62 milliards d’euros de transactions. La pandémie mondiale de coronavirus y aura beaucoup contribué. Au terme de l’année 2020, Orange MEA a déclaré pour Orange Money un chiffre d’affaires de 507 millions d’euros, en croissance de 21% par rapport à 2019.

A travers le contrat signé avec Ericsson, la branche Moyen-Orient et Afrique d’Orange se renforce sur un segment de marché qui est aujourd’hui considéré, tout comme la data, comme un relais de croissance par de nombreux groupes sur le continent. Bharti Airtel ou encore MTN Group multiplient les actions stratégiques pour y consolider leur place dans plusieurs pays.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 21 septembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)