twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Opportunité économiques : L’OMC invite l’Afrique à ne pas rater le train du ‘’E-Commerce’’

lundi 3 juillet 2017

E-Commerce électronique ou E-commere est en train de connaitre un développement exceptionnel partout dans le monde et même en Afrique. Ainsi, l’Organisation mondiale du Commerce (Omc) a invité les Etats du continent à se préparer à profiter des avantages qu’offre le commerce en ligne.

La marchandise est au bout du clic. C’est ça le procédé du commerce électronique qui est en train de prendre sa place dans le monde pour peut-être remplacer un jour le commerce physique. Compte tenu de cette nouvelle réalité, l’Organisation mondiale du Commerce exhorte l’Afrique à ne pas rater ce train du commerce électronique. La responsable des Relations Extérieures à la Division de l’Information et de l’Information de l’Organisation mondiale du commerce a expliqué depuis Accra que la grande perspective de l’Omc dans les années à venir est le commerce électronique. Vonai Muyambo appelle les politiques de l’Afrique à se préparer pour le E-Commerce qui gagne de plus en plus de la place.

Parlant au nom des Etats Africain, Anthonny Baafé, du ministère du Commerce du Ghana, ajoute : « Il est important que les discussions entre l’Afrique et l’Omc continuent pour aller vers un accord de l’économie numérique. Avant la conférence des ministres du commerce de l’Omc qui se tiendra en décembre 2017 au Ghana, l’Afrique doit avoir une position commune sur le E-Commerce pour ne pas être en reste dans ce progrès ». Les participants à la séance de formation organisée à Accra par la Fondation Friedrich Ebert pour des journalistes africains et des membres de la société civile, sont aussi revenus sur les problèmes de circulations qui existent dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) malgré le protocole sur le libre-échange signé depuis 2006.

« Nous avons des marchandises qui ne circulent pas comme il faut dans la Cedeao. Les Douaniers font payer les gens au niveau des frontières. Ce n’est pas légal et les citoyens de la zone peuvent refuser comme il est dit dans le protocole de 2006. Il faut un changement de comportement des forces de l’ordre aux frontières car on doit circuler de même que les marchandises sans problèmes dans la Cedeao », regrette un membre de cette Commission. Les problèmes de la Circulations font que le commerce entre les Etats à l’intérieur de la Cedeao est seulement de 15%.

Tidiane Diouf

(Source : Le Journal de l’Economie sénégalaise, 3 juillet 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)