twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Open Data : Un outil opérationnel de développement durable

lundi 5 juin 2017

Il s’est tenu dans la capitale Burkinabè du 1er au 03 juin 2017 la première édition de la Conférence d’Afrique francophone sur les données ouvertes (CAFDO). Placée sous la présidence de madame le ministre du développement de l’économie numérique et des postes du Burkina Faso, Hadja Fatimata Ouattara, cette conférence d’Afrique francophone envisage impulser une nouvelle vision sur les données ouvertes et à renforcement des capacités des francophones sur la maîtrise des enjeux liés à l’ouverture des données.

« Apport des données ouvertes pour l’atteinte des objectifs du développement durable ». C’est ce thème qui a réuni à Ouagadougou plusieurs participants venus d’Afrique (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Tchad, Tunisie, Algérie, Egypte, Madagascar, RDC, etc.), d’Europe, du Canada et du Brésil notamment. Ces professionnels des données ouvertes (Open Data en anglais) ont, pendant trois jours , partagé leur expérience et savoir-faire.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par une présentation du CAFDO par Malick Tabsoba, organisateur principal et par ailleurs Directeur de la formation et de la promotion de l’Agence National de Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication (ANPTIC).

Dans sa présentation, Malick Tapsoba a démontré la nécessité des Données Ouvertes dans nos pays, villes et campagnes ; et pour lui, le libre accès à ses données ouvertes peut être « une condition nécessaire pour un développement inclusif et durable » de nos pays. Cependant. « Les pays francophones lorsqu’ils participent à des conférences internationales sur de tels sujets éprouvent parfois d’énormes difficultés d’ordre linguistiques », ces conférences étant presqu’entièrement en anglais. D’où l’opportunité d’une telle conférence pour partager les réalisations et les avancées de plusieurs pays francophones en matière d’Open Data, comme le Burkina Fao et la Côte d’Ivoire, souvent cités en exemple.

Depuis 2013, le Burkina Faso grâce à son programme « Burkina Open Data Initiative » (BODI), initié par le gouvernement a permis l’ouverture des certaines données au public Burkinabè. L’intérêt de ces données ouvertes s’est ressenti lors des élections couplées législatives présidentielles de 2015. A travers l’application « Open Election » ; il a permis de fournir en temps réel les tendances et les résultats des élections. Plusieurs autres avantages sont également à mettre à l’actif de ce programme.

La présidente s’est réjouie de la tenue de cette première édition sur le sol Burkinabè. « C’est un plaisir pour moi de recevoir tout ce monde venu de divers horizons pour prendre part à cette première édition ». Pour elle, cette conférence se veut « un tremplin pour le renforcement des capacités des francophones sur la maîtrise des enjeux liés l’ouverture des données afin que nos Etats puissent en tirer le maximum de profit ». « L’ouverture des données ouvertes est extrêmement important pour les gouvernants parce que leur réutilisation permet la prise de décision éclairée, la formulation de politique réel et réalisable, bénéfique pour le secteur privé et constitue une matière première pour les journalistes pour faire de la Data journaliste et pour les startups dans la création des applications », a-t-elle dit.

Tout en réitérant ses salutations aux participants, la ministre Hadja Fatimata Ouattara invite les différentes institutions à faire des données ouvertes une réalité dans l’espace francophone. « Open Election n’a été possible que parce que les données étaient disponibles en ligne dans un format ouvert donc facilement réutilisable. C’est pourquoi je lance un vibrant appel aux ministères et institutions publiques, aux ONG, aux centres de recherche, aux partenaires techniques et financiers à faire de l’ouverture des données une réalité dans l’espace francophone », a déclaré Hadja Fatimata. Elle a également salué les partenaires pour leur effort s dans l’accompagnement et souhaite que cette conférence « soit le début de la construction d’un réseau de leaders francophones sur les données ouvertes ».

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par le discours des partenaires de CAFDO. Il s’agit de la représentante résidente du Système des Nations Unies au Burkina Faso, du représentant de CFI Media, du GODAN et du CRDI.

La cérémonie d’ouverture a également connu la présence du ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Clément Sawadogo, par ailleurs point focal du PGO (Partenariat pour un Gouvernement Ouvert).

La conférence a pris fin dans l’après-midi du 03 juin 2017, sur un satisfecit général des participants. Ceux-ci n’ont pas manqué de féliciter les organisateurs, le Ministère en charge du Numérique, l’ANPTIC et leurs partenaires, et de les encourager à tout mettre en œuvre pour pérenniser l’évènement.

Retrouvez l’ensemble des sessions et des projets du Data Camp sur le Wiki de la CAFDO.

(Source : TIC Magazine, 5 juin 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)