twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Octroi de son portefeuille d’infrastructures passives pour 105 milliards de Francs CFA à Helios Tower : Free risque d’être freiné par les autorités sénégalaises

lundi 28 décembre 2020

Dakaractu annonçait en Août dernier que la société de télécommunications « Free » Sénégal avait décidé de céder son portefeuille de 1200 tours, pour une durée de 15 ans à Helios Tower, gestionnaire de tours télécoms.

Une opération qui entrait dans le cadre du plan stratégique de développement de « Free » et qui permettra à la deuxième société de téléphonie du Sénégal d’engranger la somme de 160 millions d’euros (105 milliards de FCFA). Cette opération devait être bénie par les autorités sénégalaises, notamment le législateur des télécommunications, l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp).

Une opération qui risque de tomber à l’eau, puisque Confidentiel la Lettre Quotidienne nous apprend ce matin que, « les plus hautes autorités du pays, ont donné instruction aux services chargés de traiter le dossier de ne pas donner suite à cette transaction. »

La raison, selon la même source se trouve dans le cahier de charges signé avec le gouvernement du Sénégal aux temps de Sentel, devenu Tigo, puis Free, « l’opérateur doit être le propriétaire exclusif de ses installations techniques ».

« Du fait de cette disposition, aucun opérateur au Sénégal ne peut vendre son infrastructure. Seuls les MVNO, les opérateurs virtuels, ont le droit d’exercer sur le marché sans disposer d’infrastructures techniques », rappelle la même ordonnance.

Dans le cas où Free persisterait dans cette transaction, informe la publication quotidienne, le gouvernement envisage purement et simplement de lui retirer la licence. C’est donc conscient des enjeux, que Yérim Sow, à la tête des actionnaires de Free, dont Xavier Niel, a déployé ses réseaux et son entregent personnel pour obtenir le quitus des autorités.

Mais en vain, lit-on sur le document, puisque « l’État entend rester ferme sur ce dossier et ne veut pas le démantèlement du réseau par quelque opérateur qu’il soit ».

Du reste, renseigne CLQ pour finir, « pour faire passer l’accord de 105 milliards, il faudrait un cadre légal pour le moment absent du dispositif du code des télécommunications qui ne permet pas à Hélios d’acheter des infrastructures appartenant à un autre opérateur et de les louer par la suite ».

(Source : Dakar Actu, 28 décembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)