twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Objectifs du Millénaire pour le développement : Un Plan Marshall pour les TIC en Afrique

vendredi 13 juillet 2007

Le Sommet Connecter l’Afrique aura lieu à Kigali, Rwanda, les 29 et 30 octobre prochains, telle a été l’annonce faite par le Secrétaire général de l’UIT, Dr Hamadoun I. Touré à une conférence de presse à Genève, tenue conjointement avec l’Alliance mondiale pour les technologies de l’information et de la communication au service du développement (UN GAID), lit-on dans un communiqué envoyé à la presse.

"Ce dont nous avons besoin, c’est d’un Plan Marshall pour le développement de l’infrastructure des TIC en Afrique" a déclaré M. Touré. Alors qu’il reste moins de 8 ans avant l’échéance de 2015 fixée pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement, des mesures draconiennes s’imposent. M. Touré a fait remarquer que la réalisation des objectifs en matière de connectivité TIC servira de catalyseur pour la réalisation des objectifs globaux de développement. "Les TIC sont en effet un outil qui permettent de créer de la richesse et de la croissance économique durable" a-t-il déclaré.

Un vaste potentiel encore inexploré Près de 96 milliards de FCFA. C’est le volume des échanges commerciaux de l’année dernière entre le Sénégal et la République de Chine. Le niveau est jugé trop bas par le vice-ministre du commerce Chinois et sa délégation en visite de travail pour l’intensification des relations économiques entre les deux pays.

Entre la Chine populaire et le Sénégal, les relations économiques connaissent une bonne croissance mais sont, sans doute, encore loin d’atteindre toute la vitalité souhaitée. Si l’on se réfère aux statistiques de l’année dernière, le chiffre d’affaires des transactions commerciales s’élevait à quelque 200 millions de dollars, soit environ 96 milliards de FCFA. Et l’on est encore loin des capacités, estime le vice-ministre du commerce, M. Wei Jianguo, en visite au Sénégal avec une importante délégation d’hommes d’affaires. Cette visite a été marquée par une séance de travail au Conseil de la République pour les Affaires économiques et sociales (Craes), en réponse à celle effectuée récemment en Chine par son Président Me Mbaye Jacques Diop. Et dans la même dynamique pour mettre à profit ses différents contacts afin de booster les rapports sociaux et économiques entre le Sénégal et la République populaire de Chine qui apprécient mutuellement la reprise de leurs relations diplomatiques. Au point que le Président Mbaye Jacques Diop met la visite du Craes en Chine sur le compte de la coopération entre Etats du Sud. « Nos pays respectifs du Sud, gagneraient à avoir conscience que leur devenir passe, d’abord, par l’incontournable et naturelle coopération, sur tous les plans, entre eux. C’est seulement alors que, économiquement et culturellement, ils seront en mesure de mieux traiter avec les pays développés du Nord », a relevé Me Mbaye Jacques Diop. Il a particulièrement saisi l’opportunité de la rencontre d’hier pour réaffirmer la disponibilité de son institution, son ouverture et surtout sa volonté d’œuvrer au quotidien pour que les liens d’amitié et de fraternité entre la Chine populaire et le Sénégal soient pérennes. « La grande Chine, millénaire, mérite autant que jamais, la place centrale qu’elle occupe actuellement dans le concert des nations », estime Me Diop, avant d’engager le Sénégal aux côtés de la Chine pour relever le défi de l’émancipation économique, et gagner la guerre contre l’asservissement, contre un ordre planétaire injuste, et contre l’exploitation des plus faibles.

Le vice-ministre du commerce qui a exprimé toute sa gratitude au Sénégal, a affirmé que cette visite sera l’occasion de mieux faire connaissance avec les membres du conseil de la République. « Les relations économiques entre le Sénégal et la Chine sont excellentes parce que nous avons la même pensée et le même but », a notamment indiqué M. Jianguo. Le ministre chinois estime que les relations économiques entre le Sénégal et la chine n’en sont qu’au début, et les deux pays doivent s’attendre à beaucoup plus de retombées parce que les possibilités d’ouverture existent des deux côtés.

Adama Mbodj

(Source : Le Soleil, 13 juillet 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)