twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ñuul Kukk (Toute noire) VS Khess petch (Toute claire) : La guerre des couleurs

mercredi 26 septembre 2012

Ces dernières semaines, une contre campagne de publicité est organisée en réponse à des affiches vantant les vertus d’un produit dépigmentant : Khess Petch (toute claire). Ñuul Kukk (toute noire) fait fureur dans les réseaux sociaux où diverses initiatives sont prises pour dénoncer le message.

Le but recherché par la campagne de publicité Khess petch était sans doute d’attirer l’attention. Elle est parvenue à ses fins avec les nombreuses réactions qu’elle a suscitées. L’histoire a commencé quand des affiches vantant les vertus d’un produit dépigmentant ont été placardées sur des panneaux publicitaires de la capitale. Une contre campagne est dès lors lancée. Une pétition adressée aux autorités publiques sénégalaises de la santé et de la communication atteint les 1000 signataires. Un mouvement Ñuul Kukk est créé pour « fédérer toutes les énergies mobilisables pour combattre la pratique de la dépigmentation. »

Une page Facebook forte de 1020 sympathisants est créée et invite les visiteurs à poster des photos de « déesses noires ». Ils sont également invités à documenter la contre campagne par « des données [et] des informations médicales » ; en interviewant « des célébrités particulièrement "célébrées" pour leur teint noire » ; en interrogeant des « dermatologues ou des professionnels de la Santé capables de peindre une image précise de l’ampleur du ravage ». Un site Web est mis en ligne pour l’occasion et propose un « slideshow de beautés noires ». Ce sont en tout, 25 photographies de stars dont Aissa Maiga, Coumba Gawlo Seck, Fatou Ndiaye, ainsi que des anonymes, envoyées via la page facebook.

Dans les forums, des internautes fustigent cette campagne « humiliante » et « dégradante » et reprennent à leur compte le slogan « Black is [so] beautiful » du mouvement culturel Afro-américain des années 60. Une des communautés formées sur le réseau social prévoit une marche de protestation le 29 septembre prochain. Bref, les idées et les initiatives ne manquent pas. Dans « un blog de référence et d’inspiration pour les créatifs africains », un chroniqueur, Guy Michel Dossou a qualifié le message de la publicité Khess Petch de « socialement et moralement dangereux ». Des campagnes analogues existaient pendant la colonisation. Elles étaient impulsées par une forte industrialisation et vendaient des produits cosmétiques qui pouvaient « blanchir le noir ».

Avec des relents africanistes et anticapitalistes, la contre campagne donne lieu à de vifs échanges dans les réseaux sociaux. Elle donne l’occasion à des designers dont le métier est défini par la publicité et le marketing, de donner un point de vue neuf et de poser le débat sur la création de contenus dans la publicité et au-delà dans la production audiovisuelle. Sur los chaines de télévisions nationales, des films sud américains et indiens sont mis en exergue au détriment de productions nationales de qualité.

Aux heures de grande écoute, des émissions destinées à un public de femmes au foyer, font une publicité intempestive de produits miracles venant des usa, de France. Dans les magazines féminins, les canons de beauté ressemblent rarement à Awa Sène Sarr. Elles ont la coupe de cheveux de Beyonce ou le rouge à lèvres de Ruby. Ce public n’est par contre pas informé sur les dangers que constituent ces produits pour la santé.

Le feuilleton de la guerre des couleurs est loin de connaître son épilogue !

Ndéye Débo Seck

(Source : Sud Quotidien, 26 septembre 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)